DERNIERE MINUTE

Manifestations historiques en Russie, Ivan Golounov innocenté

Manifestations historiques en Russie, Ivan Golounov innocenté
Tous droits réservés
REUTERS/Tatyana Makeyeva
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ivan Golounov a retrouvé sa liberté ce mardi. Arrêté jeudi dernier pour trafic de drogue, puis assigné à résidence depuis samedi, le journaliste d'investigation a finalement été disculpé par la justice russe.

Collaborateur du site Meduza, il est réputé pour ses enquêtes sur la corruption à la mairie de Moscou ou les malversations dans des secteurs opaques comme le microcrédit et les pompes funèbres. Sa remise en liberté a immédiatement été saluée par le site en question qui promet de poursuivre ce travail d'enquête pour déterminer quels sont les responsables de "l'opération" menée contre lui.

Le doute planait sur les conditions de son arrestation et sur la pertinence des accusations portées contre lui. Des stupéfiants avaient été trouvés dans son sac à dos ainsi que dans son appartement. Les analyses réalisées à la demande de la justice n'ont révélé aucune trace de drogue dans son sang et aucun des sachets saisis ne portait ses empreintes.

Une mobilisation historique

Depuis vendredi, les Russes se succédaient devant le siège de la police moscovite pour manifester, chacun à leur tour, avec une pancarte, la seule forme de manifestation en Russie qui ne requiert pas d'accord préalable des autorités. Des centaines de personnes s'étaient également rassemblées samedi autour du tribunal qui a réclamé l'assignation à résidence du journaliste.

Lundi, Kommersant, RBK et Vedomosti, les trois grands journaux nationaux, ont tous titré : "Nous sommes Ivan Golounov". Plusieurs médias d'Etat ainsi que certains hauts responsables politiques ont également affirmé leur soutien au journaliste.

Une marche était prévue ce mercredi dans le centre de Moscou, tandis qu'une pétition exigeant sa libération a permis de collecter près de 180 000 signatures.

Des sanctions du côté du pouvoir

Reporters sans frontières à salué cette mobilisation et demande une sanction envers les initiateurs de ce "coup monté". Un appel entendu, puisque deux hauts responsables de la police vont être relevés de leurs fonctions.

La justice russe devra désormais évaluer "la légalité des actions des policiers qui ont interpellé" le journaliste jeudi dernier à Moscou et qui affirmaient avoir trouvé d'importantes quantités de drogue dans son sac à dos puis au cours d'une perquisition dans son appartement. Selon Vladimir Kolokoltsev, ministre de l'Intérieur, les policiers ayant procédé à l'arrestation ont été suspendus de leurs fonctions le temps de l'enquête.

Deux hauts responsables de la police seront en outre limogés. Il s'agit du général de la police Andreï Poutchkov, responsable des forces de l'ordre dans le district ouest de la capitale russe, et du général Iouri Deviatkine, qui dirige l'antenne moscovite du Département de la lutte contre le trafic de drogue. "Je vais demander au président russe"Vladimir Poutine de les relever de leurs fonctions, a déclaré Vladimir Kolokoltsev.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.