DERNIERE MINUTE

Mondial de rugby: Brunel se passe de Parra et Bastareaud

L'expérimenté Morgan Parra avec le XV de France face au Pays de Galles, en Six Nations, le 1er février 2019 à Saint Denis, près de Paris
L'expérimenté Morgan Parra avec le XV de France face au Pays de Galles, en Six Nations, le 1er février 2019 à Saint Denis, près de Paris -
Tous droits réservés
FRANCK FIFE
Taille du texte Aa Aa

Des absents d’expérience et de poids: Morgan Parra et Mathieu Bastareaud n’ont pas été retenus mardi par le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel dans le groupe de 37 joueurs, dont six réservistes, annoncé pour préparer la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).

L’ailier Teddy Thomas regardera également le Mondial de loin, à qui été préféré Alivereti Raka (Clermont), d’origine fidjienne et naturalisé français en janvier. Pressenti pour le Tournoi des six nations, l’ailier n’avait pu y participer en raison d’une blessure à un poignet.

Deux autres néophytes, comme Raka, figurent dans les 31 qui partiront “à condition qu’il n’y ait pas de blessures” a expliqué Brunel: Emerick Setiano (Toulon) et Peato Mauvaka (Toulouse).

Maxime Machenaud a, lui, été préféré à Parra (30 ans, 71 sél.), qui était encore le titulaire au poste de demi de mêlée en ouverture du dernier Tournoi des six nations. Avant de perdre sa place à la suite de la débâcle en Angleterre lors de la 2e journée (44-8), après laquelle il avait critiqué le travail effectué par l’encadrement.

Son partenaire à l’ouverture à Clermont, Camille Lopez, qui avait subi le même sort, a en revanche été retenu.

Bastareaud (30 ans, 54 sél.) était le vice-capitaine des Bleus pendant le Tournoi, après les avoir même guidés lors de la tournée en Nouvelle-Zélande en juin 2018.

Il paie son déficit de mobilité, l’un des leitmotiv de Fabien Galthié, nommé, après le Tournoi, comme consultant jusqu’au Mondial avant de prendre les rênes de la sélection.

“On a pris en considération certains critères au niveau international, certaines données. On avait du retard sur le déplacement, la capacité à reproduire les charges. Le profil des joueurs qu’on a pris a été en fonction de cette dimension” a commenté Brunel, pour qui Galthié (et Laurent Labit autre nouvel adjoint) n’ont pas “souhaité peser sur la décision”.

“Car Galthié a dit lui même qu’il ne connaissait pas suffisamment le groupe” a-t-il ajouté.

- Retour en grâce de Guitoune –

Au poste de Bastareaud, le staff a retenu Sofiane Guitoune, qui a brillé cette saison avec le Stade Toulousain et dont la dernière sélection remonte à la Coupe du monde 2015.

“On a vu ses performances, il a été très bon. On ne savait pas s’il était capable de les reproduire, il en a été capable durant la saison” a estimé Brunel.

Un autre Toulousain profite de sa fin de saison tonitruante pour accrocher le wagon: Mauvaka (22 ans), passé titulaire en club après les blessures des premiers choix au poste de talonneur. Il double Pierre Bourgarit.

Devant, Setiano (22 ans) a été préféré au poste de pilier droit à Cedate Gomes Sa.

Un joueur également jamais capé figure dans la liste des six suppléants, le troisième ligne de Toulouse François Cros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.