Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Michel Platini sorti de sa garde à vue

Michel Platini
Michel Platini -
Tous droits réservés
REUTERS/Gonzalo Fuentes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'ancienne star du football français, un temps vice-président de la FIFA, Michel Platini, est sorti de garde à vue au milieu de la nuit. Après 15 heures passées dans les locaux de l'office anticorruption de la police judiciaire à Nanterre, près de Paris, aucune charge n'a été retenue contre lui.

"J'ai toujours été serein parce que je me sens complètement étranger à n'importe quelle affaire. C'est une affaire qui est vieille, vous la connaissez. On l'a expliqué, je me suis toujours exprimé en complète transparence dans tous les journaux. Et voilà, ben ça continue, ils font des enquêtes , ils cherchent..."

"Alors que je devais être entendu comme auditeur libre, je suis arrivé, on m'a mis tout de suite en garde à vue. ça fait mal... ça fait mal quoi, pour tout ce que j'ai pu penser, ce que j'ai fait fait, ça fait mal. Mais, bon, après ils ont fait leur boulot et on a essayé de répondre à toutes les questions."

"Ça a été long mais vu le nombre de questions, ça ne pouvait être que long, puisqu'on m'a posé des questions sur l'Euro 2016, la Coupe du monde en Russie, la Coupe du monde au Qatar, la Fifa"...

Son avocat, William Bourdon, a pour sa part dénoncé "beaucoup, beaucoup de bruit pour rien".

"Les enquêteurs ont voulu pour des raisons techniques, exclusivement techniques, que les personnes puissent être entendues pour qu'elles ne se concertent pas entre elles", a-t-il affirmé, rappelant que son client avait déjà été entendu en audition libre comme témoin "il y a 18 mois". "Nous sommes tous les deux sereins et confiants dans l'avenir", a-t-il conclu.

L'ancienne conseillère sport de Nicolas Sarkozy, Sophie Dion, avait aussi été placée en garde à vue. Elle est également sortie tard dans la nuit des locaux de l'office anticorruption. L'ex-secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, avait pour sa part été interrogé comme suspect libre.

Le parquet national financier enquête depuis 2016 sur les conditions d'attribution des Coupes du monde de football 2018 et 2022. Les enquêteurs recherchent des preuves de "corruption privée", "d'association de malfaiteurs", de "trafic d'influence et recel de trafic d'influence".