DERNIERE MINUTE

Copa América: l'Uruguay manque le coche

L'attaquant uruguayen Luis Suarez (2e d) buteur sur penalty lors du match de phase de groupes de la Copa America face au Japon, à Porto Alegre au Brésil, le 20 juin 2019
L'attaquant uruguayen Luis Suarez (2e d) buteur sur penalty lors du match de phase de groupes de la Copa America face au Japon, à Porto Alegre au Brésil, le 20 juin 2019 -
Tous droits réservés
Jeferson Guareze
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cueilli à froid par de surprenants Japonais, l’Uruguay n’a pas pu assurer mathématiquement sa qualification pour les quarts de finale de la Copa América au Brésil, au terme d’un match nul (2-2) spectaculaire et marqué par des polémiques d’arbitrage, jeudi, à Porto Alegre.

Le jeune Koji Miyoshi, 22 ans, s’est offert un doublé (25e, 59e), mais la Celeste a trouvé des ressources pour revenir au score par deux fois, grâce à un but sur penalty de Luis Suarez (31e) et un autre de la tête de José Gimenez (66e).

“Nous avons fait match nul, mais nous avons créé les meilleures occasions. Ça nous laisse un goût un peu amer”, a déploré Suarez, qui avait déjà inscrit un but lors de la victoire 4-0 sur l’Equateur lors du premier match.

En octobre dernier, le Japon avait déjà fait des siennes face à la Celeste, qu’elle avait battue 4-3 en amical, à Saitama.

Mais cette fois, les Nippons n‘étaient pas attendus à ce niveau. Étrillée par le Chili (4-0) lors du premier match, l‘équipe asiatique s’est présentée au Brésil sans grandes ambitions, avec une équipe rajeunie pour préparer les JO-2022 à Tokyo.

Suarez a voulu tester d’entrée l’attention du gardien Kawashima, avec une tentative de lob du milieu de terrain qui a frôlé la transversale.

Pas de quoi effrayer les Japonais, qui ont tenté crânement leur chance.

L’Uruguay a concédé l’ouverture du score sur un coup du sort. Le latéral gauche Laxalt s’est blessé à la cuisse, mais n’a pas été remplacé dans la foulée. Sur l’action suivante, il n’a pas pu suivre Miyoshi, qui a trouvé un boulevard sur l’aile droite et a trompé le gardien Muslera dans un angle fermé (25e).

Suarez a égalisé sur un penalty controversé accordé après l’usage de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) pour une faute peu évidente sur Cavani (32e).

Les Japonnais avaient de quoi protester, d’autant plus que l’arbitre n’a même pas fait appel à la VAR peu après la pause, quand Nakajima a clairement été accroché par Gonzalez dans la surface.

Contre vents et marées, Miyoshi a redonné l’avantage aux nippons (59e), profitant d’une sortie hasardeuse du gardien Muslera.

L’Uruguay a fait parler sa légendaire grinta pour égaliser à nouveau (66e) sur un grand classique: une tête à bout portant du défenseur Gimenez sur corner.

Cavani, qui a marqué dimanche contre l’Equateur son premier but en quatre participations à la Copa América, est resté muet, malgré une frappe lointaine sur la transversale (35e) et un face-à-face manqué avec le gardien (54e).

Suarez a aussi touché la barre (81e) et le Japon a su tenir jusqu’au bout pour aborder la dernière journée avec des chances de qualification lundi, contre l’Equateur.

Les Uruguayens devraient lutter pour la première place du groupe C contre le Chili, double tenant du titre, au stade Maracana de Rio de Janeiro.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.