Nissan plie devant Renault

Nissan plie devant Renault
Taille du texte Aa Aa

L'Assemblée générale, mardi 25 juin 2019, de Nissan s'annonçait mouvementée. Alors, le constructeur automobile japonais a accepté de faire entrer un deuxième représentant de Renault dans ses instances.

Le directeur exécutif du groupe français, Thierry Bolloré, participera ainsi au comité d'audit. Tandis que le président de Renault, Jean-Dominique Senard, siègera, comme prévu, au comité des nominations.

Les relations entre les deux entreprises sont plus que tendues depuis l'arrestation au Japon, en novembre 2018, de l'ex-patron du groupe, Carlos Ghosn, accusé de malversations financières. Un homme que Thierry Bolloré a longtemps soutenu. Suscitant le mécontentement de Nissan.

Seulement, le constructeur japonais a besoin de l'accord de son partenaire français, détenteur de 43% de son capital, pour faire passer sa réforme de la gouvernance en assemblée générale. Le principe de réalité l'a donc emporté.