DERNIERE MINUTE

"Battez Trump": le cri d'électeurs démocrates aux candidats à la Maison Blanche

L'écrasante majorité des candidats à l'investiture démocrate à Columbia, en Caroline du sud, le 21 juin 2019
L'écrasante majorité des candidats à l'investiture démocrate à Columbia, en Caroline du sud, le 21 juin 2019 -
Tous droits réservés
Logan Cyrus
Taille du texte Aa Aa

Lors d’une soirée marathon, une vingtaine de candidats à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine ont posé vendredi soir pour une photo de famille inédite devant des centaines de supporters qui les ont exhortés, dans un appel spontané, à “Battre Trump”.

A Columbia, en Caroline du Sud, et à travers les Etats-Unis, les parties “Fish Fry” (“Poisson frit”) du parlementaire démocrate Jim Clyburn sont célébrissimes, un must des prétendants à la Maison Blanche, à chaque cycle électoral depuis des décennies.

Mais à primaire extraordinaire, spectacle extraordinaire: pour la première fois, 21 candidats affichant une diversité record se sont retrouvés sur la scène de cette grande fête aux airs de kermesse, où les participants, simples citoyens sympathisants démocrates, ont dégusté ces plats de poisson frit — une spécialité typique du Sud — et boissons distribués gratuitement sous un soleil de plomb puis dans la chaleur moite de cette soirée de solstice d‘été.

Chacun n’avait que quelques minutes pour se présenter et enthousiasmer le public, passant tour à tour sur scène.

Après cet enchaînement, tous sont remontés sur scène pour une photo de famille inédite, vêtus d’un T-shirt bleu au nom de leur hôte, l‘élu démocrate de la Chambre des représentants et influent vétéran de la politique, Jim Clyburn.

Et de la foule s’est élevé un cri spontané, vite repris par le public puis la sénatrice de New York Kirsten Gillibrand et d’autres candidats qui quittaient la scène: “Battez Trump”.

Une image frappante à quelques jours des premiers débats qui rassembleront pour la première fois 20 candidats — 10 chaque soir — mercredi et jeudi prochains à Miami.

Seuls deux des 23 candidats déclarés — un nombre record — ont manqué la soirée: le jeune maire de South Bend, dans l’Indiana, Pete Buttigieg qui avait dû regagner sa ville, et le gouverneur du Montana, Steve Bullock.

Cette affluence n’est pas une coïncidence: parmi les premiers Etats à voter lors de la primaire démocrate, fin février, la Caroline du Sud jouera un rôle important dans le choix du candidat qui tentera de battre le républicain Donald Trump en novembre 2020.

Son électorat démocrate en majorité noir en fait un terrain électoral particulier par rapport aux trois Etats votant avant (Iowa, New Hampshire, Nevada), qui pourrait donner à un candidat du peloton de tête une impulsion décisive vers la victoire.

- “Un Asiatique qui aime les maths” –

Le premier, de loin, dans les sondages en ce début de campagne a aussi été le plus bref sur scène: à peine plus d’une minute pour l’ancien vice-président Joe Biden, qui a conclu son discours d’un: “Peu importe qui sera le candidat démocrate, nous devons restés unis et élire un démocrate!”

En toute fin de soirée, le septuagénaire a pris le temps de revenir saluer longuement ses partisans.

Bernie Sanders, la sénatrice progressiste Elizabeth Warren et la sénatrice Kamala Harris, ancienne procureure et seule femme candidate noire, ont reçu parmi les applaudissements les plus nourris.

Et surprise, c’est le petit candidat en queue de cortège dans les sondages et largement méconnu du grand public, Andrew Yang, qui a reçu les cris de soutien les plus fervents d’un groupe de supporters passionnés.

L’homme d’affaires quadragénaire d’origine taïwanaise a fini son bref discours passionné d’une phrase déjà culte chez ses fans, ironisant qu’il est le mieux placé pour battre le président américain “parce que l’opposé de Donald Trump est un Asiatique qui aime les maths”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.