Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Trump recadre la capitaine de l'équipe féminine américaine de football

Carton jaune pour Megan Rapinoe, le 24 juin 2019 à Reims
Carton jaune pour Megan Rapinoe, le 24 juin 2019 à Reims -
Tous droits réservés
Lionel BONAVENTURE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Donald Trump a recadré mercredi la capitaine de l‘équipe féminine américaine de football Megan Rapinoe, qui avait déclaré dans une vidéo diffusée la veille qu’elle ne comptait pas se rendre à “la putain de Maison Blanche”.

“Megan ne devrait jamais manquer de respect à notre pays, à la Maison Blanche et à notre drapeau”, a tweeté le président américain.

La co-capitaine des Etats-Unis, prochain adversaire de la France vendredi en quart de finale de la Coupe du monde féminine, est connue pour son franc-parler.

“Je n’irai pas à la putain de Maison Blanche”, la voit-on dire dans une courte vidéo publiée mardi par le magazine Eight by Eight. “Nous ne serons pas invitées. J’en doute”.

“Je suis un grand fan de l‘équipe des Etats-Unis et du football féminin, mais Megan devrait d’abord GAGNER avant de PARLER!”, a répondu Donald Trump sur Twitter, en profitant pour inviter les footballeuses américaines à la Maison Blanche, quel que soit leur résultat final dans la compétition.

“A part celles de NBA (…), les équipes adorent venir à la Maison Blanche”, a souligné le milliardaire.

Les basketteurs des Golden State Warriors, vainqueurs de la NBA en 2017 et 2018, avaient notamment décliné l’invitation présidentielle, tout comme les Philadelphia Eagles après avoir remporté en 2018 le Super Bowl, grande finale de la Ligue nationale de football américain (NFL).

Passée par la France et l’Olympique lyonnais, Megan Rapinoe, joueuse engagée, a rejoint le mouvement de boycott de l’hymne américain lancé par le joueur de football américain Colin Kaepernick en 2016 pour protester contre les violences policières visant les Noirs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.