Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

The Brief from Brussels : la Finlande à la tête de l’UE

The Brief from Brussels : la Finlande à la tête de l’UE
Tous droits réservés
� European Community, 2006 - G;Boulougouris
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La lutte contre le changement sera le maître mot de la Finlande auprès de ses partenaires européens. Helsinki prend à partir de ce lundi la présidence semestrielle de l'Union et compte donner l'exemple. Au cours des six prochains mois le pays compensera ses émissions de CO2 lors de ses déplacements aériens en finançant des projets en faveur de l'environnement. "Nous avons deux mots dans notre gouvernement : changement climatique", répète le Premier ministre finlandais Antti Rinne.

Helsinki veut utiliser le cadre des négociations sur le budget européen pour la période 2021-2027 afin de défendre la principale priorité de sa présidence. L'idée est d'employer un quart des fonds dédiés à la politique environnementale pour faciliter la transition écologique. Pour l’analyste du European Policy Centre, Annika Hedberg, il faut se concentrer sur l’ensemble du budget européen afin de "répondre aux demandes et aux besoins de nos sociétés et de nos économies pour agir sérieusement et pour prendre le chemin de la neutralité carbone".

Le budget européen pourrait aussi être utilisé en matière de sauvegarde de l'Etat de droit, l'une des trois autres priorités de la présidence finlandaise. La Pologne et la Hongrie sont sous le coup d'une procédure. La Commission européenne propose de geler les fonds européens pour pousser les Etats à revenir sur leurs réformes. "Il y a clairement parmi les Etats membres le sentiment que le budget européen est un outil qui peut être utilisé dans ce sens. Mais est-ce que tout le monde sera d'accord ? Cela sera très difficile", précise Annika Hedberg.

Avec le Brexit le budget européen sera amputé de la contribution britannique. Mais avant cela la présidence finlandaise devra régler la sortie du Royaume-Uni. De nouveaux visages apparaitront aux cours du semestre. La Première ministre britannique Theresa May quittera ses fonctions dans les prochaines semaines. A l'automne Helsinki devra discuter avec la nouvelle Commission européenne.