L'immigration permet à la population de l'UE de continuer d'augmenter

L'immigration permet à la population de l'UE de continuer d'augmenter
Taille du texte Aa Aa

Ce jeudi 11 juillet marque la Journée mondiale de la population établie en 1989 par le Conseil d'administration du Programme des Nations Unies pour le développement dans l'objectif de mettre en pleine lumière les questions de population. Occasion pour nous de faire le point sur l'évolution de la population européenne avec les toutes dernières données de l'Office statistique de l'UE Eurostat. Elles montrent le rôle joué par l'immigration dans la croissance démographique de l'UE.

À l'époque de la création de cette Journée mondiale, le total de la population combinée des pays qui allaient former aujourd'hui, les 28 Etats membres de l'UE s'établissait à 474 millions de personnes.

En trente ans, ce chiffre a progressé de plus de 8% d'après Eurostat pour s'élever aujourd'hui à plus de 513 millions d'habitants. Ce qui représente une hausse de 1,1 millions par rapport à 2017. Celle-ci est due à la migration nette puisqu'il y a eu davantage de décès que de naissances dans l'UE en 2018 selon Eurostat. C'est la deuxième année consécutive où les chiffres font état de cette prévalence des décès sur les naissances.

Pour autant, la population européenne a cru dans la même ampleur qu'en 2017. Environ 2,4 millions de personnes en provenance de pays non-membres ont immigré dans l'UE cette année-là.

Parmi les Etats membres de l'UE qui en 2018, ont affiché les plus forts taux de mortalité, on peut citer la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie et la Roumanie tandis que l'Irlande, la Suède, la France et le Royaume-Uni ont enregistré les taux de natalité les plus élevés.

Le pays où le nombre de naissances dépasse le plus celui des décès a été l'Irlande tandis que la Bulgarie a enregistré le record inverse. L'Italie a de son côté, affiché le taux de natalité le plus faible de l'UE.

La population a baissé dans dix Etats membres. La Lettonie, la Bulgarie et la Croatie ont été les pays les plus touchés. À l'opposé, les hausses les plus importantes ont été constatées à Malte, au Luxembourg et en Irlande.

L'Allemagne et la France sont les Etats les plus peuplés de l'UE au 1er janvier 2019. Ils sont suivis par le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne.

La population allemande représente 16,2% de la population totale européenne avec 83 millions d'habitants et la population française, 13,1% avec 67 millions d'habitants.

En excluant les six Etats membres les plus peuplés de l'UE (l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne et la Pologne), les autres pays représentent chacun moins de 4% de la population européenne.