Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Retraites en France : la réforme sensible du président Macron

Retraites en France : la réforme sensible du président Macron
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est une réforme hautement sensible à laquelle s'attèle le gouvernement français, celle concernant le mode de calcul des retraites, qui pourrait changer dans les prochaines années. La mission a été confiée à Jean-Paul Delevoye qui remettait son plan ce jeudi au Premier ministre, après 18 mois de concertations avec les organisations syndicales et le patronat.

Vers un système harmonisé

La réforme vise en premier lieu à en finir avec un système des retraites, aujourd'hui particulièrement complexe et varié, pour aboutir à un système universel où, selon la formule adoptée, un "euro cotisé doit donner "les mêmes droits à tous". Du moins en théorie, car des spécificités vont continuer à exister, notamment pour les fonctionnaires.

Pour résumer, le gouvernement veut en finir avec les 42 régimes spéciaux de retraite pour laisser place à un système harmonisé. Fini le mode de calcul par trimestres, place à la retraite par points. Autre proposition phare, la retraite ne serait plus calculée sur les 25 dernières années de travail dans le privé, ou les six derniers mois dans le public, mais sur l'ensemble de la carrière. Enfin, concernant l'âge de départ à la retraite, le gouvernement maintient l'âge légal à 62 ans, mais instaure un "âge d'équilibre" à 64 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Un "tour de passe passe", une "hypocrisie" dénoncent syndicats et partis d'opposition.

Age de départ : la France veut s'aligner sur la moyenne de l'UE

Le gouvernement veut ainsi s'aligner sur ses partenaires de l'Union européenne, la majorité des États membres ayant déjà fixé l'âge légal autour de 65 ans. C'est le cas en Espagne, Hongrie, ou au Royaume-Uni. Et c'est même 67 ans, ou presque, en Allemagne, Grèce, Italie et au Portugal.

La réforme des retraites est celle de "tous les dangers" pour le président Macron, comme titrait ce matin le quotidien "Le Figaro". Présentées en pleine période estivale, les propositions devraient servir de base à un projet de loi, qui pourrait arriver au Parlement après les élections municipales en mars.

La rentrée sociale s'annonce déjà tendue en France. Les syndicats FO et CGT ont prévu de se mobiliser contre une réforme qui pénalisera, selon eux, les plus précaires.