Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Julian Alaphilippe, "maillot à cœurs" du Tour de France

Julian Alaphilippe, "maillot à cœurs" du Tour de France
Tous droits réservés
REUTERS/Christian Hartmann
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Julian Alaphilippe sur le podium des Champs-Elysées... L'image, ce dimanche soir, aurait été encore plus belle avec un maillot jaune sur les épaules, mais le coureur de Deceuninck-Quick Step est sans aucun doute le héros de cette Grande Boucle.

Désigné "super combatif" à l'unanimité, Alaphilippe aura eu droit à son ovation parisienne même s'il ne termine qu'à la cinquième place au classement général. Le numéro 1 mondial, qui a remporté deux étapes - l'une en montagne et l'autre en contre-la-montre - aura porté le fameux maillot jaune durant 14 jours. "Si on m'avait dit avant le départ que je ferais tout cela, je n'y aurais pas cru", a déclaré le Français, plus que satisfait de son parcours.

"C'est lui qui a allumé la mèche"

Pour Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, c'est en grande partie grâce à Julian Alaphilippe que cette édition 2019 aura été "le Tour le plus beau" de ces dernières années. "C'est lui qui a allumé la mèche", souligne-t-il.

Le coureur aura déclenché une véritable "Jujumania" durant tout le mois de juillet, devenant le chouchou de tous les Français qui espéraient encore le voir gagner à deux jours de l'arrivée. Avant sa blessure dans les Pyrénées vendredi dernier, Thibaut Pinot aura lui aussi suscité l'émotion et l'espoir. Le grimpeur était quatrième au classement général à deux jours de Paris.

Sur la place de la Concorde, dimanche soir, malgré la victoire précoce d'Egan Bernal, c'est bien Julian Alaphilippe qui était le plus attendu. Le héros moustachu a été accueilli par de nombreux supporters et par ses proches, sa mère au premier rang...

Alaphilippe n'a pas dit son dernier mot

Très heureux de ses victoires d'étapes et de sa cinquième place au général, Julian Alaphilippe a avoué que la victoire sur le Tour n'était pas encore à l'ordre du jour. A 27 ans, le leader de Deceuninck-Quick Step a d'autres objectifs.

"D’abord, il veut être champion du monde, gagner le Tour de Lombardie, toutes les courses d’un jour qu’il lui manque. Ensuite, peut-être vers 29-30 ans, ce ne serait pas trop tard pour essayer de viser le Tour, quand on voit l’âge de certains favoris comme Richie Porte ou Geraint Thomas", a souligné Patrick Lefebvre, le manager général de son équipe.

"Ma cinquième place elle était plus qu'inespérée donc c'est une belle récompense pour moi", a confirmé Alaphilippe. "Pour le classement général, peut-être que cela viendra dans les années à venir mais pour l'année prochaine j'ai dans la tête de découvrir le Tour des Flandres, et pas du tout le classement général du Tour de France. Je préfère avoir fait 14 jours en jaune et gagné deux étapes, que n'avoir rien fait et finir troisième."