Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Football : stop aux cadences infernales

Le Sud-Coréen Son Heung-min, lors de la rencontre Totenham - Bayern Munich, le 31 juillet 2019
Le Sud-Coréen Son Heung-min, lors de la rencontre Totenham - Bayern Munich, le 31 juillet 2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Michael Dalder
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le cas du footballeur professionnel Sud-Coréen Son Heung-min serait symptomatique des dérives du système. Le joueur du club anglais de Tottenham a en effet disputé 78 matchs au total cette saison dont près des trois-quarts sans avoir eu cinq jours de repos.

La FIFPro s'est saisi de la question en dénonçant les risques que la multiplication des rencontres font peser sur la santé des joueurs. Le syndicat des footballeurs professionnels a publié ce jeudi un rapport pour tirer la sonnette d'alerte.

"Il y a vraiment un gros problème sur la trêve estivale entre deux saisons. Ces deux semaines sont certainement pas suffisantes de manière à se régénérer, que ce soit physique, mais il ne faut pas oublier le mental également c'est très important également de couper au niveau mental avec le club, avec l'entraînement, avec la pression. Deux semaines, ce n'est pas suffisant" nous explique le docteur Vincent Gouttebarge, responsable de médical de la FIFPRO

L'argent ne justifie pas la prise de risque que prennent les joueurs en jouant 60, 70 matchs dans une saison.
Dr. Vincent Gouttebarge
Responsable médical de la FIFPro

Face à cela, le syndicat professionnel des joueurs recommande d'introduire une période de repos obligatoire d'au moins quatre semaines l'été et de deux semaines l'hiver. La Fifpro recommande aussi de respecter au minimum cinq jours de repos entre chaque rencontre

"S'il y a trois jours de récupération au moins entre deux matchs il y a un risque augmenté pour les blessures. Il y a également une décroissance de la performance des joueurs" ajoute le docteur Vincent Gouttebarge.

Le rapport de la Fifpro, qui compile les statistiques de plus de 500 joueurs sur les douze derniers mois, a aussi évoqué la possibilité d'instaurer un nombre maximal de matches par an et par joueur pour protéger leur santé.