Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Football anglais : en faillite, le Bury FC quitte le monde professionnel

Football anglais : en faillite, le Bury FC quitte le monde professionnel
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Coup de tonnerre dans le football anglais. Après des semaines de tractations, de spéculations et de négociations, le club de football de Bury FC est exclu de League One, la troisième division anglaise et se voit rétrogradé financièrement en National League North, sixième échelon.

Bury, un club historique

Fondé en 1885, le Bury FC est l'un des clubs les plus anciens du football anglais. Il réussit à obtenir son statut de professionnel dès 1885 et rejoint la deuxième division neuf ans plus tard. Ce club du nord de Manchester remporte deux Coupes d'Angleterre en 1900 et en 1903. Au XXIe siècle, il oscillait entre la troisième et la quatrième division. Dernier de League One en 2018, Bury descend alors en D4. Ils réalisent l'exploit de remonter l'année suivante au terme d'une saison maîtrisée de bout en bout. Et c'est à l'été 2019 que les problèmes financiers débutent.

Reuters/Carl Recine

Faux-espoir de revente

"Je ne suis jamais allé à Bury. Alors vous savez, pour moi, partir de Bury et ne jamais revenir, c'est une chose très facile à faire". C'est en ces termes que s'est exprimé Steve Dale, propriétaire du club, sur la BBC Radio 5 Live le 24 août dernier.

Le club luttait contre les problèmes financiers depuis maintenant plusieurs années. C'est pour sauver le club que Steve Dale l'achète pour 1 pound symbolique à Stewart Day en décembre dernier. Mais depuis, les factures impayées s'accumulent et certains salaires sautent. Steve Dale choisi alors de revendre le club, pour deux millions de livres sterling. Quatre groupes ont manifesté un intérêt, mais aucun accord n'a pu être conclu. Une offre publique d'achat était même proche de se concrétiser avec le C & N Sporting Risk Limited. Il n'en est finalement rien.

La EFL a pourtant été patiente

Une première deadline a été imposée au club pour trouver une issue : le 24 août. Devant l'incapacité de trouver une solution le "board" de la EFL (English Football League) décide de repousser cette deadline au 27 août, 17 heures, heure anglaise. Dans un communiqué publié mardi dans la soirée, le conseil d'administration de l'EFL déclare : "Par conséquent, après avoir pleinement examiné toutes les options disponibles, y compris un certain nombre de manifestations d’intérêt présentées tardivement à l'EFL, le Conseil d’administration a décidé à l’unanimité de rétrograder, avec un immense regret, le Bury FC". Le club devient la première équipe à se faire exclure du monde du football professionnel depuis la liquidation de Maidstone en 1992. Une décision inéluctable, mais qui attriste au sein même de la League. Debbie Jevans, présidente de l'EFL, a déclaré : "Aujourd'hui est sans aucun doute l'un des jours les plus sombres de l'histoire récente de la League".

Les supporteurs en colère

Un club qui coule, c'est tout un écosystème qui s'effondre. Les joueurs d'abord. Le personnel ensuite. Puis les supporteurs. Ils étaient nombreux mercredi, sous la pluie, devant Gigg Lane, le stade de presque 12 000 places, pour protester contre cette décision. En colère, un supporteur s'en prend à celui qui voulait les sauver, huit mois plus tôt : "Merci M. Dale, sortez de ma vie". Un autre, désemparé : "Je ne sais pas ce que je vais faire le samedi maintenant. Il n'y a rien d'autre que je puisse faire que regarder le Bury FC, mon club de toujours". Un troisième, les larmes aux yeux : "38 ans que je regarde mon club. Le prendre comme ça, je ne peux pas le comprendre, vraiment". Certains supporteurs ont même apporté un cercueil et inscrit "RIP Bury FC 1885-?" à la peinture blanche. Ces mêmes fans, à l'attention de Steve Dale, chantent : "Dégage de notre club, Steve Dale dégage de notre club !".

Reuters/Carl Recine

Les joueurs se sont joints à la cause. Neil Danns, capitaine et artisan de la montée, assure que cette décision va "détruire beaucoup, beaucoup de vies. Dévasté est un euphémisme. Vous voyez des membres du personnel qui travaillent depuis des années dans la tourmente et se demandent ce qui va se passer. C'est quelque chose que je ne souhaite pas, à n'importe quel fan ou joueur". Un autre joueur, John Harker essaye de rester positif : "Le seul réconfort que je puisse offrir à ces fidèles supporteurs est que ce n'est pas nécessairement la fin".

Et maintenant ?

Le championnat de League One se poursuivra avec 23 équipes au lieu de 24. Il n'y aura par conséquent que trois descentes au lieu de quatre à la fin de la saison.

À une dizaine de kilomètres de Bury, les Bolton Wanderers se trouvent dans la même situation. Placé en liquidation judiciaire en juillet, le club a jusqu'à mi-septembre pour trouver une solution. Sans quoi, Bolton se retrouvera dans la même situation que Bury.