Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les Écossais seraient prêts à quitter le Royaume-Uni pour rester dans l'UE

Les Écossais seraient prêts à quitter le Royaume-Uni pour rester dans l'UE
Tous droits réservés
عکس از رویترز
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'accueil réservé au nouveau Premier ministre britannique lundi dernier à Édimbourg en dit long sur le sentiment des Écossais. D'après un nouveau sondage, ils seraient une majorité à voter pour l'indépendance en cas de référendum.

L'enquête a été menée quelques jours après la visite de Boris Johnson. Parmi les personnes interrogées, 46% ont déclaré qu'elles soutiendraient l'indépendance de l'Écosse, tandis que 43% auraient voté contre. Si l'on supprime les abstentionnistes, et les indécis le chiffre grimpe à 52% en faveur de l'indépendance.

Cela représente un changement par rapport au référendum de 2014, où 55% des écossais avaient voté contre une rupture avec le Royaume-Uni. Le nouveau sondage indique qu'une personne sur cinq ayant voté non en 2014 voterait maintenant oui.

Les résultats de ce sondage en disent long sur les défis auxquels Boris Johnson doit faire face pour sauver l'unité du Royaume-Uni, alors que la date du Brexit est fixée au 31 octobre 2019.

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a salué les résultats de ce sondage et a tweeté que "les tentatives des conservateurs d'empêcher l’Écosse de choisir son propre avenir sont non démocratiques et insoutenables".

En 2016, la majorité des Écossais avait voté pour rester dans l'UE. Alors que les Britanniques manifestaient dans leur ensemble leur intention de quitter l'Union européenne.

En mai dernier, le gouvernement écossais a légiféré pour permettre la tenue d'un deuxième référendum d'indépendance avant 2021, et choisir de rester ou non, dans l'UE.