Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Après Hiroshima, Nagasaki commémore les 74 ans des bombardements atomiques

Après Hiroshima, Nagasaki commémore les 74 ans des bombardements atomiques
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des sons de cloche à 11H52 puis le temps s’arrête sur Nagasaki durant une minute. A la même heure, Il y a 74 ans jour pour jour une bombe atomique pulvérisait la ville. La deuxième après Hiroshima. La cérémonie en présence du premier ministre japonais et du maire de la ville a été marquée par la déclaration poignante de ce survivants.

"Je continuerai à plaider pour l’abandon des armes nucléaires jusqu’à ma mort. C’est une façon d’honorer les 200 000 personnes qui ont perdu la vie à Hiroshima et à Nagasaki il y a 74 ans", affirme un survivant de l'attaque, très ému.

La question du nucléaire était dans toutes les têtes. Le Japon ne fait pas partie des pays à avoir ratifié le traité de l'ONU de 2017 interdisant les armes nucléaires. Pour le maire de Nagasaki, il faut y remédier : "Comme nous sommes le seul pays à avoir subi le largage d'une bombe atomique pendant la guerre, je demande au gouvernement de signer le traité et de le ratifier dans les meilleurs délais."

Quelques jours plus tôt, c’est le maire d’Hiroshima qui a appelé appelé Tokyo à signer ce même traité.

Le Premier ministre nippon, Shinzo Abe a promis de servir de «pont» entre les pays détenteurs de la bombe et ceux qui ne la possèdent pas pour pouvoir dialoguer