Manifestation contre le gouvernement à Bucarest

Manifestation contre le gouvernement à Bucarest
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plus de 25 000 personnes se sont rassemblées samedi soir dans la capitale roumaine, un an jour pour pour après la dispersion dans la violence d'une manifestation pacifique.

PUBLICITÉ

Plus de 25 000 personnes se sont rassemblées samedi soir dans les rues de Bucarest en Roumanie pour demander la démission du gouvernement de gauche . Une manifestation qui s'est tenue un an jour pour jour après un rassemblement violemment réprimé par les forces de l'ordre. "Nous espérons la normalité, témoigne une Roumaine habitant en Norvège. La loi devrait être la même pour tous. Alors, nous la respecterions tous. Sinon, c'est le chaos. Nous ne pouvons pas fonctionner comme ça, nous essayons de changer cela." "La Roumanie vit un renouveau, assure Mircea Toma, président de l'ONG Active Watch. Dans les cinq dernières années, les gens ont commencé à travailler ensemble pour mettre les choses à leur place."

Un grand nombre des personnes présentes travaillent ou vivent à l'étranger et étaient revenus au pays spécialement pour l'occasion. Le 10 août 2018, quelque 80 000 personnes avaient été dispersées à l'aide de gaz lacrymogène, de canons à eau et de coup de matraque alors qu'elles manifestaient pacifiquement.

"Ces gens ne sont pas ici juste pour protester contre le gouvernement, conclut l'envoyée spéciale d'Euronews Mari Jeanne Ion. Ils commémorent de tristes événements qui se sont produits en raison de la corruption en Roumanie. Par exemple, l'incendie de la discothèque Colectiv en 2015 qui fait 64 morts."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations

En Géorgie, "l'influence étrangère" visée par le gouvernement