Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les zoos pourraient se voir interdire d'acheter des éléphants sauvages

Les zoos pourraient se voir interdire d'acheter des éléphants sauvages
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les zoos du monde entier auront bientôt beaucoup de mal à acheter des éléphants sauvages. Dimanche 18 août, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) a fait un pas important pour interdire ces ventes.

Les délégués des 180 nations présentes à Genève ont décidé de n'accepter les acquisitions d'éléphants que lorsqu'elles sont destinées à maintenir les animaux dans leur environnement naturel. Si cette décision doit encore être approuvée en séance plénière le 28 août, lors de la réunion de clôture de la convention, les écologistes ont déjà salué une victoire historique.

Nous sommes toujours en pleine crise avec les éléphants. Il y a juste quelques années, nous avions environ 1 million d'éléphants sur le continent. On perd 35 000 individus par an. On ne peut pas continuer comme ça. Il y en a maintenant moins de 500 000. Si vous faites le calcul, il n'y en aura plus dans les siècles à venir.
Kaddu Sebunya
Président de l'Africain Wildlife Foundation

Organisée tous les trois ans, la CITES vise à assurer que le commerce mondial des espèces ne mette pas en danger la survie des animaux et des plantes menacés.

Mais les éléphants ne sont pas les seuls au programme. Les délégués vont mettre sur la table 56 propositions visant à modifier le degré de protection accordé à la faune et à la flore sauvage.