Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le rover européen ExoMars 2020 en bonne voie

Animation du rover "Rosalind Franklin" de la mission ExoMars 2020
Animation du rover "Rosalind Franklin" de la mission ExoMars 2020 -
Tous droits réservés
Agence spatiale européenne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le rover "Rosalind Franklin" ExoMars 2020 est prêt à quitter le site d'Airbus de Stevenage au nord de Londres. Direction Toulouse, en France, pour les derniers essais environnementaux avant le décollage de Baïkonour pour Mars prévu dans moins d'un an.

Tous les tests ont jusqu'ici réussi, le rover fonctionne. Equipé de six roues et d'une perceuse, il va pouvoir creuser jusqu'à deux mètres sous la surface martienne.

"Le principal objectif est de pouvoir récolter des indices de vie passée ou présente sur Mars. Et c'est quelque chose de nouveau, je le dis avec tout mon respect pour les missions précédentes, mais nous allons avoir accès au sous-sol de mars. C'est sans précédent. Les scientifiques croient qu'il y a plus de chances de trouver des signes de vie sous la surface en raison de la stérilisation engendrée par les radiations cosmiques à la surface de Mars", explique Pietro Baglioni, ingénieur ExoMars.

Reste à pouvoir faire atterrir "Rosalind Franklin" du nom du pionnier britannique de l'ADN sur la planète rouge. Et ce n'est pas simple car l'atmosphère martienne est beaucoup plus dynamique que l'atmosphère terrestre. Le rover européen a donc encore bien des défis à relever.

Si tout se déroule comme prévu, Rosalind Franklin, résultat de la mission conjointe de l'agence spatiale européenne et du Roscomos russe, sera le premier rover européen sur Mars, après plusieurs atterrissages réussis de la NASA.