DERNIERE MINUTE

Iran : Hassan Rohani accorde un nouveau délai de deux mois pour négocier

Iran : Hassan Rohani accorde un nouveau délai de deux mois pour négocier
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le président Hassan Rohani a annoncé que l'Iran allait encore réduire ses engagements en matière de nucléaire. Les détails de cette "troisième phase" de la stratégie iranienne devraient être présentés prochainement.

En parallèle, le président iranien a annoncé qu'il accordait un délai supplémentaire aux Européens, pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire de 2015.

"En même temps que cette troisième phase, nous allongeons de deux mois notre date butoir, pour permettre des discussions, a déclaré le président iranien. Si nous obtenons un accord, cela montrera qu'il y a toujours moyen de négocier, de rationaliser et de se mettre d'accord."

Selon les mots d'Hassan Rohani, cette "troisième phase" sera "extrêmement importante", avec des effets "considérables". Certains analystes estiment qu'elle pourrait porter sur l'enrichissement de l'uranium.

15 milliards de dollars

Lors du dernier G7, le président français Emmanuel Macron avait proposé d’enrayer l’escalade entre Washington et Téhéran, en négociant l’octroi d’une ligne de crédit de 15 milliard de dollars à l’Iran, pour compenser les sanctions américaines.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a déclaré plus tôt dans la journée que l'Iran serait prêt à revenir à une application totale de ses engagements pris lors de l'accord de Vienne, si une telle mesure était appliquée.

Toutefois, cette proposition européenne a déjà du plomb dans l'aile. L'administration de Donald Trump a exclu mercredi toute "dérogation" aux sanctions des Etats-Unis contre l'Iran pour faciliter l'octroi de cette ligne de crédit à Téhéran, dans le cadre d'une médiation française.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.