Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Proche-Orient : l’UE veut défendre le processus de paix

Un homme palestinien lit le journal après les élections en Israël
Un homme palestinien lit le journal après les élections en Israël -
Tous droits réservés
REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne observe avec attention les discussions politiques en Israël. L'incertitude au lendemain des élections législatives sur les couleurs de la prochaine majorité pousse les 28 à la prudence. Pour les députés européens c'est l'avenir du processus de paix au Proche-Orient qui est en jeu. "La solution à deux Etats n'est pas à portée de main et il n'y a même pas de processus pour cela. Mais je crois qu'il est très important d'avoir de bonnes relations", insiste le chrétien-démocrate Tomas Tobé. Par la voix de sa porte-parole, Maja Kocijancic, la Commission européenne renouvelle son appel "à Israël de mettre un terme aux colonies et de démanteler les avant-postes qui ont été dressés depuis mars 2001".

Toutefois l'arrêt de la colonisation n'est pas dans le programme des deux partis arrivés en tête, les formations de Benyamin Nétanyahou et de Benny Gantz, ce qui provoque l'inquiétude des eurodéputés. "Ce n'est pas le moment de la confrontation, ce n'est pas le moment de renforcer les conflits. C'est le moment de conclure des accords", martèle la présidente du groupe social-démocrate dans l’hémicycle, Iratxe Garcia. Jusqu'à maintenant aucun pays membre n'a emboité le pas des Etats-Unis qui ont déménagé leur ambassade à Jérusalem. Cette éventualité pourrait faire dérailler plus encore le processus de paix.

#