DERNIERE MINUTE

Rapatriement des 150 000 clients britanniques du voyagiste Thomas Cook en cours

Rapatriement des 150 000 clients britanniques du voyagiste Thomas Cook en cours
Tous droits réservés
REUTERS/Jorge Delgado
Taille du texte Aa Aa

En Turquie, à l'aéroport Dalaman, des centaines de touristes britanniques ont déjà pu monter à bord d'un Airbus A380 affrété par Londres... La faillite du voyagiste Thomas Cook a déclenché une immense opération de rapatriement pour les 150 000 clients britanniques en vacances.

Plus incertain, le sort des 450 000 autres vacanciers se joue entre plusieurs pays et filiales du groupe, selon des réglementations différentes.

A Corfou, en Grèce, d'autres Britanniques faisaient la queue pour partir quand ils ont été interrogés sur la faillite du plus ancien voyagiste britannique :

"Je trouve très très triste ce qui arrive à Thomas Cook, à ses employés... Tout le monde fait ce qu'il peut ici, mais c'est vraiment décevant que ces vacances se terminent de cette manière."

"Je pense aux employés plus qu'à autre chose, leurs représentants ici ont été superbes, vraiment très serviables, très tristes aussi, mais c'est comme ça..."

L'opération de rapatriement d'urgence, la plus grande depuis la seconde guerre mondiale, a pour l'heure permis de mobiliser une cinquantaine d'appareils pour mener à bien un millier de vols retours. 50 000 clients britanniques de Thomas Cook sont en Grèce, 21 000 en Turquie, 15 000 à Chypre et 4 500 en Tunisie.

Après les touristes britanniques, ce sont les touristes allemands les plus nombreux, 140 000. Ils dépendent tous de l'assurance du voyagiste Zurick Insurance qui doit prendre en charge les opérations de retour.

Environ 10 000 touristes français sont aussi bloqués à l'étranger, un numéro d'urgence a été mis en place : le 01 45 05 40 81.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.