DERNIERE MINUTE

Les présidents des parlements eurasiatiques veulent renforcer leur coopération régionale

Les présidents des parlements eurasiatiques veulent renforcer leur coopération régionale
Taille du texte Aa Aa

Nur-Sultan, anciennement Astana, n'est la capitale du Kazakhstan que depuis vingt-deux ans. Pourtant, ce court laps de temps a suffi à cette petite ville de province pour devenir une métropole de plus d'un million d'habitants qui aujourd'hui, accueille des événements internationaux.

Encourager le dialogue pour instaurer la confiance et jeter les bases de partenariats efficaces entre les pays d'Europe et d'Asie, ce sont les objectifs de la Conférence annuelle des présidents de parlements des pays eurasiatiques qui a eu lieu cette année à Nur-Sultan.

"Laisser la porte du dialogue ouverte"

Des délégations de plus de soixante pays et de nombreuses organisations parlementaires ont assisté à la quatrième édition de cette rencontre qui avait cette fois pour hôte, le président de la chambre basse du parlement du Kazakhstan, Nurlan Nigmatulin.

"Aujourd'hui, le dialogue parlementaire gagne en importance à travers le monde," assure-t-il. "De telles réunions - un tel cadre - nous permettent de dégager des axes communs de développement pour les économies de nos différents pays," estime-t-il avant d'ajouter : "Nous évoquons les sujets de la numérisation et les questions environnementales ; nous parlons de l'utilisation de l'intelligence artificielle et je crois que de telles réunions nous aident à laisser la porte du dialogue ouverte : ce qui est très important aujourd'hui en ces temps troubles."

Agir contre le gaspillage alimentaire

En large comité ou en tête à tête, les parlementaires ont discuté des pistes favorisant un développement durable et sûr en Europe et en Asie. Une opportunité précieuse selon la sénatrice française Nathalie Goulet. "Nous rêvons tous de paix, de sécurité et de prospérité pour tous ! Le sujet qui me tient à cœur, c'est le gaspillage alimentaire et comment le limiter : aujourd'hui la moitié de la population mondiale souffre de la faim pendant que l'autre moitié est au régime ; il y a quelque chose qui ne va pas dans ce monde !" s'indigne-t-elle avant d'évoquer ce qu'elle espère de cette rencontre à Nur-Sultan : "Ce que j'espère, c'est que quand chaque député sera rentré dans son pays, il fasse de ce sujet, une priorité des travaux de son Parlement et qu'il tente de lutter contre la faim dans le monde."

Une approche multilatérale est plus que jamais nécessaire dans de nombreux dossiers, c'est le constat martelé au cours de cette conférence.

"De mêmes opportunités, une même prospérité"

La Malaisie, pour sa part, collabore depuis longtemps avec ses voisins comme l'a souligné le président de sa chambre basse à ses homologues.

"Le monde est devenu tellement interconnecté," insiste Mohamad Ariff. "Nous ne pouvons pas nous concentrer sur un ou deux pays, il faut aller au-delà !" lance-t-il avant de désigner l'un des sujets qui le préoccupent le plus : "Nous parlons des Objectifs de développement durable de l'ONU qui représentent une bonne base de travail ! L'idée de ne laisser personne de côté est très forte ! Parce qu'en laissant quelqu'un de côté, c'est tout le monde qu'on laisse de côté."

"Donc, il faut bâtir un monde de paix, de coopération, de dialogue ; oublions les guerres et les conflits et établissons un dialogue et nous pourrons résoudre toutes ces difficultés," poursuit-il. "L'objectif principal de chacun, c'est d'être heureux en ayant accès aux mêmes opportunités et à la même prospérité," fait-il remarquer.

La cinquième conférence des présidents de parlement des pays eurasiatiques aura lieu l'an prochain en Indonésie.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.