Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Une paroisse belge accueille et vient en aide aux migrants et réfugiés

Une paroisse belge accueille et vient en aide aux migrants et réfugiés
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Tous, se sont rassemblés ce dimanche. Dans cette église de Bruxelles, une douzaine de nationalités sont représentées.

Représentant la communauté latine, ils ont, pour la plupart, fui leur pays pour des raisons économiques ou politiques. Mais une fois arrivés en Belgique, ils doivent faire face à la dure réalité. Beaucoup ne parlent pas la langue et se sentent perdus.

Pour Zoraida Haernadez, une Colombienne qui lutte pour la défendre les droits de l'Homme : "Le déracinement culturel, le fait de quitter les membres de sa famille, de quitter des amis... c'est très douloureux".

Mais à la paroisse Riches Claires, cette communauté latine a pu trouver ses repères. Il y a trente ans, l'église a créé un comité de solidarité, une façon d'intégrer et d'accueillir les migrants et les réfugiés. Aujourd'hui encore, la paroisse continue son action. Lucero Lopez est membre de l'église, d'après elle : "C'était fondamental. Fondamental de sentir que je pouvais repartir de zéro, qu'il y avait un groupe de personnes qui pouvait être comme une petite famille".

La messe célébrée ce dimanche a eu une résonance toute particulière puisqu'elle marquait la journée du migrant et du réfugié. Un événement qui renforce d'autant plus la solidarité entre les paroissiaux. Au-delà de la prière, il est aussi possible, ici, de trouver de l'aide pour résoudre des problèmes pratiques liés à l'administration ou à la santé. Comme les paroissiaux le disent :

Dans cette église, il n'y a pas que des gens qui croient en Dieu, il y a aussi des gens qui sont complètement athées et qui se sentent intégrés. Nous nous respectons les uns les autres.

Au fil des ans, la communauté a évolué à la suite des vagues migratoires. Les premiers arrivants étaient des Espagnols, puis des Chiliens. Mais plus récemment, la paroisse a accueilli de nombreux Vénézuéliens. De plus en plus de réfugiés arrivent d'Amérique centrale pour fuir la violence dont ils sont victimes dans leur pays.

Pour Mario Velazquez; coordinateur du Comité de Solidarité de Riches Claires : "La fermeture de la frontière avec les États-Unis a eu un impact très important, car les migrants cherchent maintenant d'autres endroits où venir. Et la Belgique est un de ces nouveaux lieux".

La communauté de Riches Claires se considère comme un lieu d'accueil et d'entraide pour les réfugiés et les migrants. Surtout aujourd'hui, face à un système juridique de plus en plus restrictif. Et en cas d'urgence, la communauté n'hésitera pas à se mobiliser ou soutenir l'un de ses membres.