Hong Kong : un manifestant blessé par balle

Hong Kong : un manifestant blessé par balle
Tous droits réservés Reuters / SUSANA VERA
Tous droits réservés Reuters / SUSANA VERA
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un policier hongkongais a tiré et blessé un manifestant pro démocratie de 18 ans. Ce drame a lieu alors que la Chine populaire célèbre son 70e anniversaire.

PUBLICITÉ

Un manifestant hongkongais a été blessé par balle réelle par un policier qui dit avoir tiré parce qu'il sentait sa vie en danger.

Des images amateurs tournées par des étudiants ont capté les instants de ce drame qui a eu lieu à 10 kilomètres du centre ville au moment où des manifestants attaquait une unité de police du quartier de Tsuen Wan.

Les policiers disent avoir prodigué les premiers soins au jeune homme avant l'arrivée des secours.

"Selon les dernières informations de l'hôpital, son état actuel est stable", a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

La police du territoire a indiqué que l'auteur du tir craignait pour sa vie et "dans un laps de temps très court, il a pris une décision et a tiré sur l'assaillant", a expliqué Stephen Lo, le chef de la police hongkongaise.

Une version contestée par des manifestants qui affirment que le policier a foncé dans la mêlée et a sorti son arme à feu.

"Hong Kong est devenue un Etat policier de facto", a notamment tweeté le militant Joshua Wong, figure du mouvement pro-démocratie de l'ex-colonie britannique.

Par la voix de son ministre des Affaires étrangères, le Royaume-Uni a dénoncé comme "disproportionné" le recours aux balles réelles par la police de Hong Kong et appelé les deux parties à la retenue.

31 personnes ont été hospitalisées, selon les chiffres officiels, dont deux dans un état grave à la suite de ces manifestations qui avaient lieu alors que la Chine populaire célèbre son 70e anniversaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hong Kong : les manifestations continuent après une nuit d'affrontements

En Géorgie, une procession pour la pureté de la famille en réaction à la journée contre l'homophobie

Salomé Zourabichvili : "Il n'y a pas de tentation de retour dans le giron russe en Géorgie"