DERNIERE MINUTE

Brexit : le plan de Boris Johnson sans lendemain ?

Brexit : le plan de Boris Johnson sans lendemain ?
Tous droits réservés
Reuters
Taille du texte Aa Aa

Boris Johnson plus que jamais déterminé à convaincre... Le Premier ministre britannique a défendu ce jeudi son plan pour réaliser le Brexit, et en particulier pour régler le problème de la frontière irlandaise, qui paralyse les négociations.

Ce plan prévoit que l'Irlande du Nord, britannique, continue après le Brexit à appliquer les règles européennes en matière de circulation des biens avec la création d'une "zone de réglementation". Et le Premier ministre d'insister : il n'y aura pas de rétablissement de frontière physique :

"Il n'y aura besoin d'aucun contrôle, ni d'aucune infrastructure à la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord ou à proximité de cette frontière. Avec ce nouveau protocole, tous les contrôles douaniers entre l'Irlande du Nord et l'Irlande se dérouleraient soit de manière électronique, ou dans les cas peu nombreux où des contrôles seraient nécessaires, ils se produiraient dans les locaux des négociants, ou à d’autres points de la chaîne logistique."

Sans surprise, l’opposition travailliste tire à boulets rouges sur les propositions de Boris Johnson, estimant qu'elles ne sont "pas faisables" et ne constituent pas une "offre sérieuse". Le chef du parti travailliste dénonce les contradictions du gouvernement conservateur :

"La vérité, c'est qu'après trois ans, ce gouvernement n'a toujours pas trouvé de solution pour résoudre le problème de la frontière irlandaise et de l'accord du Vendredi Saint. Là où le gouvernement s'était engagé à ce qu'il n'y ait pas de frontière en Irlande, il en propose deux désormais."

Le Parlement européen a déjà adressé une fin de non recevoir au plan de Boris Johnson estimant qu'il ne constitue pas la "base d'un accord'.

Des réactions négatives aussi en Irlande du Nord, où des entreprises se montrent circonspectes. Si le plan de Londres élimine, certes, des contrôles règlementaires entre l'Irlande du Nord et l'Irlande, il impliquerait des réglementations divergentes entre la province britannique et le reste du Royaume-uni.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.