DERNIERE MINUTE

Brexit : « un accord très improbable »

Brexit : « un accord très improbable »
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un accord sur le Brexit « extrêmement improbable ». Ce seraient les mots d'Angela Merkel après une conversation téléphonique avec Boris Johnson. Si les Britanniques ont laissé fuiter la petite phrase pour mieux dénoncer le manque de flexibilité des Européens, le blocage n'est un secret pour personne.

Depuis la dernière offre britannique proposant un statut spécial pour l'Irlande du Nord, pas ou peu de progrès. Et tous commencent à perdre patience, opposition britannique comprise.

« Au lieu de faire évoluer leur position, ils font échouer les discussions six jours après avoir mis leurs propositions sur la table, fustige le député travailliste Keir Starmer. La seule conclusion possible, c'est que le gouvernement a fait des propositions qui étaient conçues pour échouer, et maintenant il rejette la faute sur les autres au lieu de donner la priorité aux intérêts du pays. »

Un point de vue partagé par le président du Conseil européen, Donald Tusk, qui s'est fendu d'un tweet excédé adressé au Premier ministre britannique.

@BorisJohnson, l'enjeu n'est pas de gagner un stupide jeu de reproches. L'avenir de l'Europe et du Royaume-Uni ainsi que la sécurité et les intérêts de nos peuples sont en jeu. Vous ne voulez pas d'accord, vous ne voulez pas de report, vous ne révoquez le Brexit, quo vadis ?

Pour autant, la Commission européenne l'assure, le fil du dialogue n'est pas rompu. Il reste huit jours avant le sommet européen fatidique.

« Les discussions techniques se poursuivent donc je ne vois pas comment les discussions pourraient avoir échoué alors qu'elles ont lieu ce mardi, a tenté de rassurer la porte-parole de la Commission Mina Andreeva. Le négociateur en chef de la Commission Michel Barnier informera demain le collège des commissaires de l'état des négociations avec le Royaume-Uni, négociations qui continuent. »

D'après la proposition britannique, l'Irlande du Nord quitterait l'Union douanière européenne et il y aurait un alignement réglementaire avec la République d'Irlande voisine. Une solution bien trop hasardeuse aux yeux des Européens.

L'espoir d'une percée est un peu plus assombri encore par le fermeture temporaire du Parlement britannique ce mardi à l'issue des débats.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.