DERNIERE MINUTE

Rétrospective Nam June Paik, la Tate moderne de Londres honore le "père" de l'art vidéo

Rétrospective Nam June Paik, la Tate moderne de Londres honore le "père" de l'art vidéo
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Treize ans après sa mort, Londres offre à Nam June Paik sa première grande rétrospective. La Tate Moderne a rassemblé plus de 200 œuvres de l'artiste américain d'origine sud coréenne.

Avec sa série de « murs vidéo » où images saccadées défilent sur un empilement de moniteurs, Nam June Paik, considéré comme le père de l'art vidéo, est l'un des premiers à avoir utilisé la " télévision comme médium créatif ".

_Il voulait que les gens réfléchissent à ce qu’ils regardent"_explique Sook-Kyung Lee, la conservatrice en chef de l’exposition, mais aussi que chacun crée sa propre chaîne. En fait, au milieu du vingtième siècle, il pensait déjà à quelque chose comme YouTube en disant que tout le monde aurait un jour sa propre chaîne de télévision."

Pionnier, il combine musique et sculpture aux technologies vidéo et s’intéresse a la transmission par satellite. Membre du mouvement d'art contemporain "Fluxus", dans les années 60, Nam June Paik plonge ensuite dans la culture pop dans les années 80, avec des personnalité comme Lou Reed et David Bowie.

"Ces œuvres résonnent encore aujourd'hui chez les très jeunes, estime Ken Hakuta, le neveu de Nam June Paik . Même chez la génération Z, hyper connectée , tellement cool. Pour les personnes un peu plus âgées, cette technologie a un côté rétro. Il y a quelque chose de très cool et intemporel."

Pour découvrir les gigantesques sculptures du pionnier de l'art vidéo, l'exposition Nam June Paik se visite jusqu'au 9 février 2020.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.