Les États-Unis en guerre contre le trafic de fentanyl

Les États-Unis en guerre contre le trafic de fentanyl
Par Yoann Giammetta-D'Angelo
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Épaulées par des chiens spécialement entraînés, les douanes américaines contrôlent le courrier qui transite par le centre de tri postal de l'aéroport JFK de New York.

PUBLICITÉ

A New York, c’est dans ce centre de tri postal que se joue l’une des principales batailles contre le trafic de drogues aux États-Unis.

Épaulées par des chiens spécialement entraînés, les douanes américaines contrôlent le courrier qui transite par le centre :

"Les agents des douanes passent le courrier aux rayons et décident ensuite s'ils doivent les examiner", commente Robert Redes, chef de division des douanes américaines.

Les autorités sont à la recherche de traces de fentanyl : un opiacé de synthèse, 50 fois plus puissant que l’héroïne.

Les paquets suspects sont analysés aux rayons X ou au laser, parfois contrôlés manuellement par les douaniers. Mais le risque d’inhaler des substances toxiques par accident est pris très au sérieux :

"Nos agents ont appris à manier l'utilisation d'un antidote au fentanyl en cas de besoin", précise l'un des agents.

Il y deux ans, les États-Unis ont déclaré la guerre au trafic de fentanyl, responsable de la mort de 400 000 personnes dans le pays, depuis 1999.

Utilisée comme médicament sédatif, vendu légalement sur ordonnance, le fentanyl est aussi une substance contrefaite, achetée sur Internet et livrée à domicile, depuis la Chine ou le Mexique.

"Les gens reçoivent des petits sachets de la part des trafiquants, qui les vendent comme étant de l'héroïne, alors que ça peut être du fentanyl pur. L'acheteur n'a en réalité aucune idée de ce qu'il y a dedans", estime Bridget Brennan, procureure spéciale de la ville de New York.

Un procès s’ouvre lundi aux Etats-Unis pour trouver les « responsables » de la crise des opioïdes, avec sur le banc des accusés, les poids lourds de l’industrie pharmaceutique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Boeing a 90 jours pour présenter un plan de sécurité

États-Unis : Gaza s'invite dans la primaire démocrate du Michigan

États-Unis : Donald Trump a remporté samedi la primaire républicaine de Caroline du Sud