DERNIERE MINUTE

Syrie : Trump acte la victoire turque et lève les sanctions

Syrie : Trump acte la victoire turque et lève les sanctions
Tous droits réservés
REUTERS/Tom Brenner
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Pour les forces turques, plus aucun obstacle ne les sépare d'une victoire quasi totale. Les rues de Tal Abyad à la frontière turco-syrienne, sont vides, les combattants kurdes et la plupart des habitants sont partis. L'accord de Sotchi, trouvé mardi, établit la "zone de de sécurité" voulue par Recep Tayyip Erdogan.

Le président américain Donald Trump a, de son côté, assuré qu'un "grand succès" avait été remporté en Syrie avec la création de cette "zone de sécurité" à la frontière avec la Turquie. Il a annoncé dans la foulée la levée des sanctions imposées mi-octobre à Ankara après le lancement de son offensive militaire contre les Kurdes dans le nord de la Syrie.

"C'est un résultat que nous avons obtenu. Les Etats-Unis et personne d'autre, aucune autre nation."
Donald Trump
Président des Etats-Unis

"Le gouvernement turc a informé mon gouvernement qu'il mettrait fin aux combats et à l'offensive en Syrie et rendrait le cessez-le-feu permanent et il le sera effectivement. J'ai donc chargé le Secrétaire au Trésor de lever toutes les sanctions imposées le 14 octobre en réponse à l'offensive initiale de la Turquie contre les Kurdes dans la région de la frontière nord-est de la Syrie", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse. (...)"C'est un résultat que nous avons obtenu. Les Etats-Unis et personne d'autre, aucune autre nation."

Pour de nombreux Kurdes, Washington les a au contraire abandonnés. Dans son discours, le président américain a également précisé qu'un petit nombre de soldats" resteraient en Syrie dans les zones où il y a du pétrole".

"Les pays de la région doivent prendre leur responsabilité et aider la Turquie et la Syrie à sécuriser leur frontière", a-t-il ajouté.

Les Russes en faiseurs de paix

Ce sont maintenant les blindés russes qui occupent le terrain. Comme à Kobane, où ils ont fait leur entrée ce mercredi après-midi. Une ville de l'extrême nord syrien où les Forces démocratiques syriennes (FDS) étaient en position il y'a quelques jours.

Les troupes russes, déjà présentes en Syrie où elles appuient l'armée du président Bachar al-Assad, ont franchi dans l'après-midi l'Euphrate, le grand fleuve qui traverse le nord du pays en guerre, en direction de la frontière qui s'étend sur plusieurs centaines de kilomètres.

Conformément à sa demande pour prolonger le cessez-le-feu, les FDS ont annoncé à temps le retrait de "tous (leurs) combattants" d'une zone d'une longueur de 120 km entre les villes de Tal Abyad et Ras al-Aïn.

Ankara avait interrompu son offensive après un accord avec Washington prévoyant le retrait des YPG de cette zone. Mais la Turquie veut s'assurer que les forces kurdes quittent l'ensemble de la zone frontalière.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.