DERNIERE MINUTE

Brexit : l'Union européenne étudie un troisième report

Brexit : l'Union européenne étudie un troisième report
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Comment sortir de l'impasse du Brexit ? Par des élections anticipées, propose Boris Johnson, qui appelle à un scrutin le 12 décembre.

Les députés ont entériné mardi le principe de l'accord conclu entre leur Premier ministre et Bruxelles, mais ont refusé le calendrier d'examen accéléré. Conséquence il faut repousser après le 31 octobre la sortie de l'UE.

L'Union européenne doit décider les jours prochains si elle accepte ce troisième report, un scénario que Boris Johnson ne souhaitait pourtant pas. Le Royaume-Uni, qui s'est prononcé par référendum en juin 2016 pour une sortie de l'UE, devait initialement en partir le 29 mars, une date déjà repoussée à deux reprises (au 12 avril puis au 31 octobre).

"Nous avons eu trois ans et demi pour en discuter, a déclaré Boris Johnson. Nous avons été très très raisonnables, nous disions : "Si vous voulez vraiment plus de temps, vous pouvez l'avoir, alors le voici". Mais la condition à cela est que nous soyons tous d'accord pour des élections générales le 12 décembre, et la raison pour laquelle nous avons cette date limite c'est qu'autrement je ne pense pas que les gens de ce pays vont croire que le Parlement va vraiment le faire avant cette date parce qu'il a passé trois ans et demi sans y arriver, alors allons-y, sortons de l'UE".

Le travailliste Jeremy Corbyn a promis qu'il soutiendra l'organisation d'élections anticipées, mais à une condition : lorsque le risque d'un Brexit sans accord aura été écarté :

"Retirez une sortie sans accord et nous appuyerons des élections, a répété Jeremy Corbyn. Je réclamais des élections depuis le dernier scrutin, parce que notre pays en a besoin pour régler tous les problèmes d'injustice sociale, mais je ne veux pas de sortie sans accord ."

Les ambassadeurs de l'UE se réunissent aujourd'hui pour étudier un report, sans doute de trois mois. Après un week-end de consultation la réponse des 27 dirigeants pourrait arriver lundi.

Les 27 partenaires au sein de l'UE du Royaume-Uni n'ont pas réussi pour l'instant à s'accorder sur la durée du report : certains pays comme l'Irlande plaident pour le 31 janvier, d'autres comme la France souhaitent un report plus court, d'autres n'ont pas de position arrêtée.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.