DERNIERE MINUTE

Brexit : l'incertitude s'éternise

Brexit : l'incertitude s'éternise
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

« Une très bonne discussion ». Le commentaire laconique en dit long sur la fatigue européenne vis-à-vis du Brexit. Une fois encore, le négociateur européen Michel Barnier s'est réuni avec les ambassadeurs des 27. À l'ordre du jour, un troisième report de la date de sortie du Royaume-Uni dont la durée divise. Si report il y a, la France le souhaite le plus court possible.

« Ce que je peux vous dire, c'est que les 27 sont d'accord sur le principe d'un report et que le travail se poursuivra dans les prochains jours », a declaré Mina Andreeva, porte-parole de la Commission européenne.

Les Européens attendent surtout de voir ce que donnera lundi le vote du Parlement britannique sur l'organisation d'élections anticipées le 12 décembre. Un imbroglio politique qui n'empêche pas Boris Johnson d'affirmer haut et fort que le Brexit reste possible dans six jours.

« Évidemment que c'est encore possible le 31 octobre, a-t-il martelé. Nous pourrions partir le 31 octobre. Malheureusement, cela dépend de ce que dira l'Union européenne. Avec la loi de reddition que le Parlement a votée, nous sommes dans une situation où il revient à l'Union européenne de décider si nous restons ou pas. C'est à l'UE de décider combien de temps durera l'extension. »

Une guerre des nerfs que les Britanniques suivent avec lassitude, d'autant que Boris Johnson menace de rompre toute discussion avec le Parlement sur un Brexit avec accord si l'opposition travailliste refuse des élections anticipées.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.