DERNIERE MINUTE

Des quotas d'immigrés économiques en France

Des quotas d'immigrés économiques en France
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement français a dévoilé ce mercredi un plan pour l'immigration. Vingt mesures, dont une qui fait particulièrement parler, qui concerne la mise en place de quotas pour l’immigration professionnelle. Cette mesure avait été déjà été envisagée puis abandonnée par la droite sous Nicolas Sarkozy.

Paris pour une immigration "maîtrisée"

Le Premier ministre français Édouard Philippe a résumé le sens de son plan :

"Le sens général de notre action, c'est la souveraineté. Nous voulons reprendre le contrôle de notre politique migratoire. Reprendre le contrôle, c'est exprimer, assumer des choix clairs, en matière d'accueil et d’intégration."
Edouard Philippe
Premier ministre français

L'ampleur de ces quotas d'immigration économique doit être décidée chaque année, non pas en fonction de la nationalité, mais de la branche d'activité. Plusieurs secteurs sont en manque de main d’œuvre.

Répondre aux besoins des métiers en tension

A travers son plan, le gouvernement français entend répondre aux besoins des métiers en tension, comme l'explique Muriel Pénicaud, la ministre du Travail :

"La philosophie de l'immigration professionnelle, et donc des quotas, c'est de répondre à des besoins, à des manques, à des pénuries de compétences qu'on a dans le pays. Évidemment, la priorité est de permettre aux Français, jeunes, d'accéder aux emplois. Mais s'il y a des besoins en plus, c'est un complément pour combler ces manques."

Parmi les secteurs confrontés à des pénuries de main d’œuvre, le bâtiment ou encore celui de la restauration qui fait régulièrement appel à des personnes issues de l'immigration. "Ces migrants économiques sont très utiles pour nous", souligne Alain Fontaine, gérant d'un restaurant à Paris.

Anelise Borges, correspondante d'euronews à Paris : "La France est divisée sur ce plan du gouvernement pour l’immigration. Certains estiment que les mesures sont trop restrictives, alors que d'autres pensent que le plan d'Emmanuel Macron n'est pas assez ambitieux. Le gouvernement, lui, semble prêt à transformer rapidement en actions les annonces faites aujourd'hui par le Premier ministre. Édouard Philippe a indiqué que certaines des mesures pourraient être adoptées par décret dès la fin de l'année. "

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.