DERNIERE MINUTE

Taxe Gafa : Macron et Trump pensent pouvoir surmonter leurs différends

Taxe Gafa : Macron et Trump pensent pouvoir surmonter leurs différends
Taille du texte Aa Aa

Le vin français, le champagne, la maroquinerie ou le roquefort seront-ils bientôt deux fois plus chers aux Etats-Unis ? Washington menace d'imposer sur ces produits français des tarifs douaniers additionnels pouvant aller jusqu'à 100% si Paris ne renonce pas à sa taxe sur les entreprises du numérique, les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Ce sont en tout 2,4 milliards de dollars de produits français, menacés par Donald Trump. Mais les deux chefs d'Etat, qui se sont entretenus à Londres en marge du sommet de l'OTAN, semblent vouloir enclencher un dialogue ... précaire.

La réponse sera "européenne"

Le président français a dit regretter que la solution discutée lors de sommet du G7, "bien meilleure pour les Etats-Unis et pour l'Europe" ait été abandonnée. "On va voir ce que donnent les discussions dans les prochaines semaines" a-t-il dit, précisant que celles-ci impliqueront "une réponse européenne car en la matière, ce n'est pas la France qui serait attaquée, sanctionnée, c'est l'Europe".

De son côté, le président américain a dénoncé une situation commerciale "très injuste" pour les Etats-Unis qui perdent "150 milliards de dollars par an".

"Nous pourrions résoudre ce problème instantanément, si nous le voulions. Mais je ne veux pas faire ça, ce sont nos amis, ce sont des gens avec qui nous avons eu des relations extraordinaires. Donc je suis sûr que nous pouvons trouver une solution" a ajouté Donald Trump.

"Ces entreprises sont à nous"

Emmanuel Macron et Donald Trump avaient déjà promis d'aplanir leur différend lors du dernier G7, en donnant à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) le mandat de négocier un vaste accord international sur la question épineuse de la fiscalité du numérique.

Après avoir soutenu la quête d'une solution internationale, l'administration Trump, plutôt connue pour critiquer les négociations multilatérales quel que soit leur objet, aurait selon la France et la Commission européenne d'ores et déjà pris ses distances avec le projet mené par l'OCDE.

Le président américain a d'ailleurs exprimé clairement son objectif depuis Londres, avant sa rencontre avec M. Macron: ces entreprises (du numérique) "sont à nous, ce sont des entreprises américaines, je veux les taxer, ce n'est pas la France qui va les taxer", a-t-il dit.

D'après la commission européenne, l'UE agira de manière unie sur cette question. Bruxelles précise que l'Organisation mondiale du Commerce est le meilleur outil pour désamorcer cette crise.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.