DERNIERE MINUTE

Assassinat de Daphne Caruana Galizia : la mission européenne lâche Joseph Muscat

Sortie de la rencontre entre la délégation européenne et le premier ministre maltais
Sortie de la rencontre entre la délégation européenne et le premier ministre maltais -
Tous droits réservés
REUTERS/Vincent Kessler
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La délégation parlementaire de l'Union européenne envoyée en mission à Malte appelle le premier ministre Joseph Muscat à démissionner immédiatement. Elle rejoint ainsi les milliers de manifestants et l'opposition dans leurs revendications.

L'affaire de l'assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia a "sérieusement entamé la confiance des autorités européennes dans l'indépendance de la justice maltaise". Voilà la raison avancée par les Européens qui ne comprennent pas pourquoi Joseph Muscat attend pour quitter son poste. La rencontre entre le premier ministre maltais et la délégation a été tendue :

"Pourquoi le premier ministre insiste-t-il pour rester en fonction ? Il est grand temps. la ligne a été dépassée dans cette période tragique que vit notre pays, les risques systémiques et institutionnels doivent être pris en compte" selon Roberta Metsola, élue européenne maltaise.

L'un des fils de la journaliste assassinée, en exil en Suisse, Andrew Caruana Galizia, continue de dénoncer l'influence des plus hauts responsables maltais sur l'enquête. Hier encore, il faisait l'éloge de sa mère et de son travail :

"Même deux ans après son assassinat, elle fait tomber des ministres du gouvernement. Et si jamais nous obtenions justice pour son assassinat mais aussi pour ses reportages sur l'état captif, ce serait grâce à elle, pas grâce à la police, aux tribunaux, à l'opposition, certainement pas grâce aux institutions européennes."

Daphne Caruana Galizia, qui enquêtait sur la corruption à Malte, a été tuée dans l'explosion de sa voiture piégée le 16 octobre 2017. Un homme d'affaires maltais a été inculpé pour complicité de meurtre samedi dernier, il a nié les accusations et mis en cause directement le chef de cabinet de Joseph Muscat. Le premier ministre est soupçonné de couvrir ce dernier.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.