DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Washington porte le coup de grâce à l'OMC

Washington porte le coup de grâce à l'OMC
Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis ont porté un coup fatal à l'OMC : ce mercredi, l'Organisation Mondiale du Commerce enterre son tribunal d'appel. Une juridiction chargée de régler les litiges internationaux, véritable bête noire de Washington.

Pour parvenir à ses fins, la Maison Blanche n'a pas nommé les deux juges indispensables à son fonctionnement, désormais paralysé, alors que la guerre commerciale avec la Chine se poursuit.

"On peut envisager toutes sortes de mécanismes temporaires et combler des carences", explique Keith Rockwell, porte-parole de l'OMC. "Mais on ne peut pas renoncer à notre priorité, qui est de trouver une solution permanente. Le directeur général de l'OMC estime qu'on ne peut pas sous-traiter cela à des universitaires, à des juristes ou à des think tanks, ni s'appuyer uniquement sur des experts : c'est une question politique qui exige une approche politique, à Genève et dans les capitales".

Les Etats-Unis restent pourtant le premier plaignant devant la juridiction de l'OMC, créée en 1995. Elle déjà réglé plus de 600 litiges, mais n'aurait pas assez jugulé les appétits de la Chine, aux yeux de Donald Trump. Aujourd'hui, l'Union européenne juge "regrettable" cette situation et a proposé de créer un tribunal provisoire pour trancher les différends, mais Washington a retoqué cette une idée.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.