DERNIERE MINUTE

Il y a 30 ans, la révolution roumaine démarrait à Timișoara

Il y a 30 ans, la révolution roumaine démarrait à Timișoara
Taille du texte Aa Aa

Il y a 30 ans démarrait en Roumanie la révolution qui a provoqué la chute du dictateur Nicolae Ceaușescu.

Le 15 décembre 1989, des manifestants descendent dans les rues de Timișoara, une ville de l'ouest du pays, pour dénoncer l'expulsion de László Tőkés, un pasteur hongrois devenu le symbole de la défense des droits de l'homme en dénonçant la destruction systématique des villages.

Le lendemain, des milliers de personnes se joignent à la manifestation. La police n'arrive pas à contenir la foule et les autorités roumaines envoient l'armée.

Iván Barabás réalisait alors un reportage pour la télévision hongroise, et se trouvait à Timișoara, au début de la révolution.

"Il y avait une foule immense, les forces gouvernementales, les soldats, se battaient avec les manifestants sur la place de l'Opéra. On entendait des coups de feu, il y avait des combats de rue, se souvient-il. Puis nous avons décidé d'arrêter le tournage et nous sommes rentrés à l'hôtel. Quelqu'un a tiré depuis la rue dans notre chambre au deuxième étage. C'était un tir ciblé mais nous avons eu de la chance. Grâce aux rideaux, ils ont tiré sur une ombre entre le caméraman et le journaliste."

Quelqu'un a tiré depuis la rue dans notre chambre au deuxième étage. C'était un tir ciblé mais nous avons eu de la chance. Grâce aux rideaux, ils ont tiré sur une ombre, entre le caméraman et le journaliste.
Iván Barabás

Yózsef László était, lui, rédacteur en chef d'une radio hongroise. Lors des événements à Timișoara, il reçoit le reportage d'un journaliste autrichien sur place.

"Je l'ai traduit de l'allemand, et on l'a mis dans notre journal du midi, qui avait environ un million d'auditeurs à l'époque. En quelques heures, ça a eu l'effet d'une bombe : près de 40 radios et télé du monde entier ont repris notre sujet, qui prouvait pour la première fois qu'ils avaient tiré dans la foule à Timișoara et que la révolution avait éclaté", raconte l'ancien rédacteur en chef.

La démonstration de force des autorités roumaines provoque la colère des manifestants, qui sont encore plus nombreux les jours suivant. Le 21 décembre, près de 100 000 personnes marchent sur la capitale Bucarest.

Quatre jours plus tard, Nicolae Ceaucescu et son épouse sont fusillés, mettant fin à 40 ans de communisme en Roumanie.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.