DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un ralentissement de l'économie mondiale prévu en 2020

Un ralentissement de l'économie mondiale prévu en 2020
Tous droits réservés
Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Si le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine venait à s'aggraver, plus de 30 millions de personnes dans le monde pourraient tomber dans la pauvreté. Selon le FMI, ce sont les personnes les moins protégées qui en paieront le prix.

"Le commerce est bon pour la croissance, il est bon pour l'emploi et, surtout, il est bon pour la baisse de la pauvreté, détaille Kristalina Georgieva, la nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international_. Ce que nous disons peu, c'est que les personnes les plus durement touchées sont les ménages à faible revenus, parce que ce sont les biens qu'ils achètent qui deviennent plus chers en l'absence de libre-échange dans le monde."_

Kristalina Georgieva, la nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international

En fin de compte, la hausse des taxes est payée par nous tous. Les droits de douane sont comme une taxe de vente cachée, une taxe qui n'apparaît pas sur votre reçu.

La dernière hausse de droits de douane sur les produits chinois pourrait coûter 1 000 $ par an au ménage américain moyen.

Le FMI a déclaré que d'ici 2020, les droits de douane déjà imposés ou bientôt imposés réduiraient le PIB mondial de 0,8 %. Combien ça coûte ? C'est l'équivalent de la taille de la Suisse.

Avec la hausse des prix, de nombreux consommateurs y réfléchiront à deux fois avant de dépenser de l'argent et cela affectera certainement l'ensemble des dépenses de consommation - l'épine dorsale de l'économie américaine.

Et c'est la même chose pour les entreprises : elles freinent les dépenses, l'embauche et, dans certains cas, essaient de trouver le moyen de réduire les coûts en supprimant également des emplois.

"Je pense qu'il existe aujourd'hui une vraie menace pour le multilatéralisme, une double menace, avance Arancha González, directrice exécutive du Centre du commerce international à Genève. Premièrement, dans la signification même du multilatéralisme, qui est un système de coopération internationale. Mais aussi une attaque contre des règles spécifiques du commerce international, qui limitent les pulsions unilatérales, non pas parce que l'un se sent faible, mais parce qu'il pense que s'il se restreint, l'autre va être plus fort. Mais le choix aujourd'hui n'est pas entre multilatéralisme et bilatéralisme, ce n'est pas la bonne dichotomie. Aujourd'hui, nous devons choisir entre l'ordre ou le chaos. Le multilatéralisme signifie ordre, système, règles, prévisibilité, transparence. L'unilatéralisme signifie aujourd'hui le chaos dans nos économies."

D'après le Centre du commerce international, le système commercial international doit être modifié. Mais il faut s'attaquer à ses défauts dans un esprit de coopération et de dialogue. Ce qui n'est souvent pas le cas de la plus grande économie du monde.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.