DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Après la mort de son général l'Iran appelle à la vengeance, Trump calme le jeu

Après la mort de son général l'Iran appelle à la vengeance, Trump calme le jeu
Tous droits réservés
Screenshot
Taille du texte Aa Aa

C'est aujourd'hui que l'Iran enterre le général Qassem Soleimani, abattu dans un raid américain. Le Guide suprême visite sa famille, mais le temps des condoléances laisse déjà place aux menaces et à la colère. Le monde entier appelle à la retenue dans la région, quand l'Iran promet pour la mort de son héros national une vengeance :

"La République islamique a le droit légal de répondre quand et de la manière qu'elle jugera appropriée, a dit à la télévision Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères. Nous ne tomberons pas dans la propagande et le chantage des Américains. Lorsque nous le jugerons approprié, et de la façon dont nous le jugerons approprié, nous donnerons la réponse appropriée, comme l'a dit le Guide suprême."

Qassem Soleimani, responsable de la force Al-Qods, chargé des opérations extérieures de l'Iran, a été tué hier sur ordre de Donald Trump :

"Nous avons pris des mesures hier soir pour arrêter une guerre, a déclaré le président des États-Unis_. Nous n'avons pas agi pour déclencher une guerre. J'ai un profond respect pour le peuple iranien. C'est un peuple remarquable, avec un héritage incroyable et un potentiel illimité. Nous ne cherchons pas un changement de régime, cependant, l'agression du régime iranien dans la région, y compris l'utilisation de combattants par procuration pour déstabiliser ses voisins, doit cesser et doit cesser maintenant"._

Selon Donald Trump, Qassem Soleimani préparait une "action d'envergure" menaçant des "centaines de vies américaines".

Le raid a également coûté la vie au numéro deux du Hachd al-Chaabi, des paramilitaires pro-Iran, dont les partisans ont assailli pendant deux jours l'ambassade des Etats Unis à Bagdad.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.