DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE évalue la situation au Moyen-Orient

euronews_icons_loading
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell   -   Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement européen se penche sur le cas de l'Iran. Les eurodéputés veulent évaluer les conséquences de la décision prise par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni de déclencher le mécanisme de règlement des différends prévu dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien. "L'échec du maintien de l'accord apportera plus de tensions dans la région. Imaginez un instant la situation aujourd'hui si l'Iran détenait des armes nucléaires", prévient le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

La décision française, allemande et britannique était évoquée depuis plusieurs jours. Les trois capitales assurent réagir à l'annonce de l'Iran de réduire plus encore ses engagements pris dans le cadre de l'accord sur le nucléaire. Depuis le retrait des Etats-Unis de ce compromis international l'Union européenne tente de mettre en place des mécanismes afin de pouvoir poursuivre ses activités commerciales avec Téhéran, sans grand succès jusqu’à maintenant. Pour l'un des négociateurs de l'ancien président américain Barack Obama, un soutien financier apparait comme le meilleur moyen d'empêcher Téhéran de se retirer plus encore de ce traité. La question pour les Européens est de savoir s’ils peuvent "fournir des bénéfices économiques à l'Iran contre la volonté des Etats-Unis ou cela va-t-il nécessiter l'aval de Washington", explique Robert Malley, président d’International Crisis Group.

C'est une période de 15 jours de discussion qui s'ouvre entre l'Iran, la Russie et les partenaires européens pour essayer de trouver la voie à suivre. Ce pourrait aussi devenir la première étape vers la réintroduction de sanctions internationales contre Téhéran.