DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE élabore sa réponse au Moyen-Orient

Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell   -  
Tous droits réservés
AP
Taille du texte Aa Aa

Alors que le Moyen-Orient semble au bord de l'embrasement, l'Union européenne peine à élaborer sa réponse. Trois jours après la mort d'un général iranien dans un raid américain, la Commission européenne a finalement publié une déclaration. Afin de reprendre la main dans ce dossier le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a invité mardi à Bruxelles les ministres français, allemand et britannique des Affaires étrangères.

Toutefois la retenue de la réponse européenne peut trouver ses racines à Washington. "Je pense qu'une bonne partie des inquiétudes européennes concerne simplement le degré de prévisibilité de la politique américaine", assure Ian Lesser, directeur du bureau bruxellois du German Marshall Fund. Au-delà des différences avec les Etats-Unis, la capacité d'action de l'Union sur la scène mondiale est aussi limitée par les analyses parfois opposées entre les Etats membres. "L'Union européenne aspire à faire davantage en matière de politique étrangère et de sécurité mais au bout du compte sur les dossiers critiques les décisions sont prises par les Etats nations", estime Ian Lesser.

La rencontre des responsables français, allemand et britannique est une première étape vers une réponse européenne lors de la réunion vendredi de l'ensemble des ministres des Affaires étrangères de l'Union. Pour le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, l’UE ne peut pas "accepter que l'Iran ne respecte pas ses obligations, nous devons réagir". La difficulté pour les Etats membres sera de trouver le positionnement adéquat et les mots justes afin d’entrainer l'apaisement entre Washington et Téhéran.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.