DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La part de l’UE sur le terrain libyen

euronews_icons_loading
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell
Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell   -   Tous droits réservés  AP - Francisco Seco   -   Francisco Seco
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne veut profiter de la dynamique politique pour mettre un terme aux combats en Libye. Réunis lundi à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères ont évalué comment les 28 peuvent participer à la réalisation de l'accord international conclu la veille à Berlin. L'envoi de troupes pour superviser le cessez-le-feu est envisagé. Le chef de la diplomatie de l’UE précise qu’il faut une autorité qui "se charge de le faire respecter". Mais Josep Borrell ajoute qu’il "y a plusieurs solutions".

La relance de l’opération Sophia est aussi sur la table. Cette mission navale est suspendue depuis mars dernier. Son objectif est de lutter contre les réseaux de passeurs qui agissent en Méditerranée. La Libye est en effet un partenaire clef pour réduire les arrivées de migrants en Europe. Mais la situation sur le terrain est complexe. Stefano Marcuzzi, du Collège de défense de l’Otan, souligne "que les deux camps ont plusieurs visages et rassemblent différentes milices". Il s’interroge sur l’engagement réel des responsables libyens et de leurs hommes sur le terrain.

La Libye est en proie au chaos depuis 2011 et la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Les luttes de pouvoir n’ont cessé d’alimenter les violences.