DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Hongrie, une forêt centenaire protégée est rasée pour éviter les inondations

euronews_icons_loading
En Hongrie, une forêt centenaire protégée est rasée pour éviter les inondations
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

En Hongrie l'autorité de gestion des eaux a rasé une forêt vieille de 90 ans dans le cadre d'un projet de protection contre les inondations financé par l'UE. Problème, la forêt était protégée par le programme, européen également, qui s'appelle Natura 2000.

"Des colonies de chauves-souris protégées hibernaient dans les trous des arbres, regrette Katalin SIPOS, responsable Hongrie de WWF_, et un nid de la très rare cigogne noire a été enregistré dans la région, c'était le lieu de nidification d'une espèce d'oiseaux protégée en plus d'être un habitat naturel précieux."_

Les dernières forêts naturelles des plaines hongroises se trouvent dans les zones inondables des rivières. L'ornithologue Gábor Ónodi explique pourquoi ces forêts anciennes sont indispensables si on veut préserver la faune la plus fragile :

"La surface habitable potentielle de ces espèces rares a de nouveau diminué. La cigogne noire a des préférences claires: elle a besoin d'une structure spécifique, de vieux arbres élevés autour de son nid avec une structure de canopée spécifique, pour la protéger des yeux des prédateurs."

Selon l'Autorité de gestion de l'eau, la permission de raser la forêt avait été donnée par l'autorité forestière. Selon les écologistes, les restrictions imposées par les autorités environnementales ont été clairement violées.

"Il avait été spécifié à l'autorité de gestion de l'eau, ajoute Katalin SIPOS, de laisser les vieux arbres sur pied et de ne couper que du 1er août au 15 octobre."

L'Autorité de gestion de l'eau assure qu'il est nécessaire de nettoyer les bassins pour résister aux inondations de plus en plus importantes. Les ONG affirment qu'en cas d'inondations fréquentes, il faut plutôt donner plus de place aux lits des rivières pour retenir autant d'eau que possible.

Selon l'autorité de gestion des eaux, couper ces arbres vieux de 90 ans était légal et nécessaire pour éviter les inondations. Les défenseurs de l'environnement estiment eux que l'office hongrois aurait pu parvenir à juguler les inondations sans détruire les corridors verts qui restent dans le pays.