DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La tolérance au cœur du carnaval de Rio édition 2020

euronews_icons_loading
La tolérance au cœur du carnaval de Rio édition 2020
Tous droits réservés  AP Photo/Silvia Izquierdo   -   Silvia Izquierdo
Taille du texte Aa Aa

Certaines des meilleures écoles de samba du Brésil se produisent, pour une deuxième soirée consécutive, lundi, au Sambordome Marquês-de-Sapucaí à Rio de Janeiro. Dans un pays dirigé depuis un an par Jair Bolsonaro, président d'extrême droite, la tolérance est le maître-mot du carnaval de Rio, édition 2020.

En raison de leurs croyances, les quelque 600 000 adeptes des religions afro-brésiliennes sont souvent victimes de violences verbales, de discriminations, d’expulsions forcées. Ils font également face à la destruction de certains de leurs temples.

La religion candomblé n'a aucun problème avec quoi que ce soit. Nous voulons être respectés. Le carnaval aborde ces sujets : la culture, la religion, le respect. Chacun s'unit et s'associe en faveur d'un pouvoir unique, le bonheur. Le carnaval, c'est ça".
Jaciel Henrique
Infirmier

Le candomblé est une religion introduite au Brésil au XIXe siècle par des esclaves africains. Comme beaucoup d'autres, elle est à l'origine de la création des écoles de samba de Rio de Janeiro.

Durant le carnaval, chaque école est jugée sur 10 catégories, de la qualité des batteurs à la beauté de ses costumes. L'occasion pour montrer au monde entier ce qu'ils ont à offrir.

Le plus grand carnaval du monde se termine officiellement le mercredi des Cendres, date marquant le début du carême.