DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'Europe s'unit contre la maladie

euronews_icons_loading
Covid-19 : l'Europe s'unit contre la maladie
Tous droits réservés  AP   -   Andrew Medichini
Taille du texte Aa Aa

Alors que le principal foyer de coronavirus semble s'être installé à Milan et en Lombardie, l'Europe entière se prépare à vivre un scénario à l'italienne. Le ministre français de la Santé a annoncé que le nombre de cas confirmés en France s'élevait à 38 ce jeudi soir contre 18 jusqu'à présent. Il précise que parmi les nouveaux cas détectés figurait "un regroupement de 12 cas" lié aux deux malades identifiés mercredi dans l'Oise.

Macron en déplacement ce jeudi

Le président de la France voisine, Emmanuel Macron, s'est déplacé jeudi à l'hôpital parisien de la Pitié Salpétrière où un patient français porteur du virus est décédé. Dans la foulée, il s'est rendu à Naples rencontrer le premier ministre transalpin Giuseppe Conte.

Un sommet prévu de longue date devenu l'occasion d'échanger de points de vue sur la gestion de cette crise sanitaire pour endiguer la propagation du covid-19 au sein de l'Union.

"Dans les prochains jours, d'autres pays connaîtront également des épidémies, prédit Walter Ricciardi, de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais les autres pays sont beaucoup plus rigoureux. La France ne confirme les données que lorsqu'elles sont certaines, et non lorsqu'elles sont suspectes ou même lorsque le résultat n'est pas arrivé, comme cela s'est produit en Italie ces derniers jours,".

Edouard Philippe consulte l'ensemble des partis

En France comme dans d'autres pays, l'intérêt général prime sur les clivages politiques. Jeudi matin, le Premier ministre Édouard Philippe avait convoqué tous les chefs de partis à Matignon pour instaurer une union sacrée dans la lutte contre le virus. Pour éviter la propagation d'un sentiment de panique dans le pays.

"Aujourd'hui, la meilleure façon de se protéger, ce n'est certainement pas de se précipiter en pharmacie pour acheter des masques. C'est même assez fortement déconseillé. Comme d'ailleurs pour les pénuries d'essence, c'est ce genre de comportement qui risque de créer la pénurie, alors même que des populations pourront le moment venu en avoir, elles, besoin."

En Europe, plus d’une quinzaine de pays sont aujourd’hui touchés et continuent de s'organiser pour éviter le scénario de pandémie mondiale redouté.