DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : les bourses de Paris et Francfort terminent en très forte baisse

euronews_icons_loading
Salle des marchés de la Bourse de Francfort, le 12 mars 2020
Salle des marchés de la Bourse de Francfort, le 12 mars 2020   -   Tous droits réservés  Boris Roessler/dpa via AP
Taille du texte Aa Aa

Des débâcles historiques à Paris, Londres, Francfort... Wall Street qui sombre et se reprend légèrement : les marchés ont cédé une nouvelle fois à la panique jeudi, ayant visiblement perdu l'espoir d'une réponse économique efficace à la pandémie.

L'une après l'autre, les places européennes ont affiché des chutes historiques: pire séance de l'histoire du CAC 40 à Paris (-12,28%), Francfort au plus mal depuis la Réunification (-12,24%), Londres qui n'avait jamais dévissé à ce point depuis octobre 1987. A Milan aussi, pire baisse jamais enregistrée: 16,92%. Madrid a lâché plus de 14%.

En données cumulées, la violence de la correction boursière apparaît encore mieux: les grandes places européennes ont perdu 30% ou plus depuis le début de l'année.

A Wall Street, vers 17h10 GMT, le Dow Jones était en recul de 4,71%, après avoir chuté de plus de 9% en séance. Une remontée consécutive à la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) d'injecter 1 500 milliards de dollars supplémentaires cette semaine sur le marché monétaire.

L'indice le plus célèbre du monde a perdu 22% de sa valeur depuis janvier. En début de séance, la panique était telle que les échanges ont été suspendus pendant quinze minutes peu après l'ouverture.