EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Face au coronavirus, l'Europe se calfeutre

Face au coronavirus, l'Europe se calfeutre
Tous droits réservés JOE KLAMAR/AFP or licensors
Tous droits réservés JOE KLAMAR/AFP or licensors
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De plus en plus de pays de l'Union européenne décident de fermer leurs frontières. Dernier en date, le Danemark, qui vient d'enregistrer son premier décès lié à l'épidémie de covid-19.

De plus en plus de pays de l'Union européenne décident de fermer leurs frontières. Dernier en date, le Danemark, qui vient d'enregistrer son premier décès lié à l'épidémie.

PUBLICITÉ

Samedi, aux alentours de midi, le dernier ferry en direction de la Suède a quitté les rives du Danemark. Le royaume a annoncé hier la fermeture de ses frontières, pour endiguer l'épidémie de covid-19, qui vient de faire un mort dans le pays. 

La Pologne a dernièrement pris une mesure similaire, ainsi que Chypre, la Slovaquie et la République Tchèque - qui fermera à partir de lundi ses frontières aux étrangers voulant entrer dans le pays, mais également aux Tchèques souhaitant le quitter.

L'Autriche, qui a pour sa part mis en place des contrôles stricts aux frontières, vient d'annoncer la fermeture dès lundi de ses stations de ski. C'est aussi le cas en Suisse, où 1 355 personnes ont été infectées et 11 sont mortes. 

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a également déclaré la mise en place d'un fond de 4 milliards d'euros, pour palier aux conséquences économiques de la crise. Ce plan aura trois objectifs selon le chancelier, qui l'a détaillé en conférence de presse : "_Le premier est de garantir la liquidité des entreprises, le deuxième est de sécuriser les emplois et le troisième est d'aider dans les cas extrêmes de difficulté_s".

Etat d'urgence et villes désertes

Plusieurs pays européens ont décidé de déclarer l'état d'urgence. C'est le cas de l'Espagne, devenu le deuxième Etat le plus touché d'Europe avec 5 753 cas, dont plus de 1 500 depuis vendredi soir. Avec ses commerces fermés, ses places et rues désertes, Madrid est devenue samedi, comme Milan ou Rome, une cité fantôme pour tenter de limiter la propagation à vitesse Grand-V du nouveau coronavirus.

En Bulgarie, où le nombre d'infections reste faible même s'il a triplé ces dernières 24h, le parlement a déclaré l'état d'urgence jusqu'à 12 avril, et a ordonné l'arrêt de tous les commerces non-alimentaires. 

Des mesures prises dans d'autres pays membres de l'UE comme la Belgique, où les cafés, restaurants et discothèques ont reçu l'ordre de fermer leurs portes vendredi à minuit. 

En France, où 800 nouvelles contaminations et 18 décès ont été comptabilisés en 24 heures, les électeurs s'apprêtent à se rendre aux urnes dimanche. Dans les bureaux de vote, on se prépare à  en nettoyant poignées de portes, tables et isoloirs avant le vote. Des mesures sont prises pour éviter les files d'attente et faire respecter les distances de sécurité.

Une secrétaire d'Etat, Brune Poirson, a été annoncée positive au coronavirus samedi, ainsi qu'une sénatrice. Le ministre de la Culture et dix députés l'avaient été précédemment.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le coronavirus va perturber les transports dès lundi

Coronavirus : les dons de sang sont en chute

L’Italie en passe de négocier un nouvel ajustement budgétaire avec l’Union européenne