DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronarivus : l'aide de Bruxelles aux entreprises et aux salariés

euronews_icons_loading
Coronarivus : l'aide de Bruxelles aux entreprises et aux salariés
Tous droits réservés  © Euronews
Taille du texte Aa Aa

L’Europe est devenu l’épicentre de la crise du coronavirus. La priorité, c’est évidemment la lutte contre l’épidémie. Mais cette crise pèse sur les économies des Etats membres, avec de nombreuses entreprises paralysées, des millions de salariés en chômage partiel.

Alors pour contribuer à amortir le choc, la commission européenne va mettre en place un fonds de 100 milliards d’euros, notamment pour aider les entreprises.

Ce dispositif de solidarité appelé "SURE" est censé permettre de préserver le revenu des travailleurs, préserver les contrats d'emploi de leurs salariés en chômage partiel et leur permettre ainsi de repartir en pleine capacité de production dès la sortie de crise.

Beaucoup d'Etats ont mis en place un système de chômage partiel - c’est le cas en France et en Allemagne. Mais ce dispositif n’existe pas dans tous les pays. On veut donc venir en aide à ces pays-là. Ce nouvel outil financier sera à la disposition de tout ceux qui en auront besoin.
Thierry Breton
Commissaire européen au Marché intérieur

Le matériel médical pour contrer l'épidémie

A très court terme, certains Etats sont confrontés à des difficultés pour acquérir du matériel médical, que ce soit des masques, des combinaisons de protection, ou des appareils respiratoires.

J’espère que l’Italie est en train de franchir le pic de l’épidémie. Ensuite, ce sera sans doute l’Espagne. D’autres pays suivront, comme la France. Et c’est dans ces moments-là que nous aurons le plus besoin de ces équipements stratégiques comme les appareils respiratoires, et puis tous les médicaments. Il est important d’anticiper cela, et de s’assurer que tout ce matériel sera disponible.
Thierry Breton
Commissaire européen au Marché intérieur