DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Primaire démocrate aux Etats-Unis : Bernie Sanders jette l'éponge

euronews_icons_loading
Primaire démocrate aux Etats-Unis : Bernie Sanders jette l'éponge
Tous droits réservés  Charles Krupa/ The Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Bis repetita. Le sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders a annoncé ce mercredi qu'il abandonnait la course à la Maison Blanche, mettant fin à sa nouvelle tentative de décrocher l'investiture démocrate après une séries de lourdes défaites face à l'ancien vice-président Joe Biden.

La réalité mathématique de la primaire démocrate et la course aux délégués ont été plus forts que l'enthousiasme du candidat qui a porté haut et fort son programme de gauche jusqu'au bout. "Le chemin de la victoire est pratiquement impossible", a déclaré Sanders à ses partisans en félicitant Biden. L'ancien vice-président est "un homme très décent avec qui je travaillerai pour faire avancer nos idées progressistes".

Le sénateur Bernie Sanders a dans un premier temps fait part de sa décision à son équipe. Il l'a ensuite officialisée lors d'un discours retransmis sur internet.

"Bernie Sanders is OUT!"

Donald Trump a naturellement vite réagi au retrait du sénateur âgé de 77 ans. Sur Twitter, le président des Etats-Unis a pointé du doigt la responsabilité, selon lui, de Elizabeth Warren qui était également en lice dans la primaire démocrate. Sans elle, affirme Donald Trump, Bernie Sanders "aurait pu gagner pratiquement tous les Etats lors du Super Tuesday". Le locataire de la Maison Blanche a également enjoint les partisans de Bernie Sanders à "rejoindre le parti républicain".

Biden maintenant seul face à Trump

L'ancien vice-président Joe Biden, 77 ans, qui est passé au cours de cette primaire du statut de has been à la traîne dans les premiers scrutins à celui de favori, est désormais le seul candidat démocrate en lice pour affronter Donald Trump le 3 novembre.

Bernie Sanders avait bénéficié lui au départ de sa campagne de bons sondages et des collectes de fonds importantes, provenant presque entièrement de petites donations en ligne. Comme en 2016, il avait obtenu un large soutien de la part des jeunes électeurs et avait pu faire de nouvelles percées au sein de la communauté hispanique, même si son succès auprès des Afro-Américains est resté limité.

Le sénateur indépendant avait recueilli le plus grand nombre de voix dans l'Iowa et le New Hampshire, les deux scrutins qui avaient ouvert la primaire démocrate en février dernier. Il avait ensuite remporté une victoire facile dans le Nevada, le mettant potentiellement en bonne position pour se hisser jusqu'à l'investiture démocrate.

Mais l'éclatant succès de son rival Joe Biden lors du Super Tuesday, où l'ancien vice-président a décroché 10 des 14 États en jeu, ainsi que les nombreux ralliements d'autres ex-candidats à la primaire, a sans doute pesé lourd dans la décision de Bernie Sanders de mettre un terme à sa campagne. Il avait perdu la primaire démocrate face à Hillary Clinton en 2016.

L'ancien vice-président américain Joe Biden a tendu la main aux partisans de Bernie Sanders tout en prenant acte des tensions réelles entre les centristes soutenant Biden et l'aile progressiste derrière leur "Bernie". "Je sais que je dois gagner vos voix. Et je sais que cela pourra prendre du temps. Mais je veux que vous sachiez que je vous vois, que je vous entends, que je comprends le sentiment d'urgence qui vous anime", a tweeté celui qui affrontera Doanld Trump le 3 novembre. "J'espère que vous nous rejoindrez. Nous avons besoin de vous!", a-t-il ajouté.