PUBLICITÉ

Grèce : des mineurs isolés originaires de pays en guerre transférés vers d'autres pays européens

Grèce : des mineurs isolés originaires de pays en guerre transférés vers d'autres pays européens
Tous droits réservés Hauke-Christian Dittrich/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Hauke-Christian Dittrich/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un groupe de 47 enfants et adolescents non accompagnés ont quitté la Grèce ce samedi pour être transférés en Allemagne. D'autres pays se sont engagés à en accueillir.

PUBLICITÉ

Ils sont originaires d'Afghanistan, de Syrie ou encore d’Érythrée et vivaient dans des camps précaires installés sur plusieurs îles grecques de Lesbos, de Samos et de Chios. Un groupe de 47 enfants et adolescents non accompagnés a quitté la Grèce ce samedi. 

Direction Hanovre en Allemagne. Le pays s'est engagé à les accueillir dans le cadre d'un programme européen de relogement et de répartition de 1 600 mineurs isolés originaires de pays en guerre.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, s'est dit "heureux" de recevoir samedi les premiers enfants non accompagnés "malgré les contraintes sévères causées par la crise du coronavirus".

Tous ont été testés sur une éventuelle infection par le nouveau coronavirus avant leur départ, a précisé le ministère.

Effort européen

Un premier groupe de douze enfants âgés de 11 à 15 ans avait quitté mercredi la Grèce pour le Luxembourg.

Parmi les autres pays qui se sont portés candidats jusqu'ici, figurent la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, la Finlande, la France, l'Irlande, la Lituanie, la Serbie ou encore la Suisse.

Quelque 100 000 demandeurs d'asile sont actuellement bloqués en Grèce depuis la fermeture par les autres pays européens de leurs frontières en 2016.

Les plus surpeuplés sont les camps situés sur les îles proches de la Turquie, avec plus de 36 000 personnes entassées dans des sites conçus pour en accueillir 6 100.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : les habitants de Mati veulent obtenir justice, six ans après l'incendie meurtrier

Europe : 1er mai pour réclamer davantage de justice sociale

Dune 2 ? Blade Runner 2049 ? ou Mars ? Athènes se réveille sous le ciel orange