DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : Andorre teste des sorties alternées en fonction des numéros de rue

Coronavirus : Andorre teste des sorties alternées en fonction des numéros de rue
Tous droits réservés  YAMIL LAGE / AFP
Taille du texte Aa Aa

La Principauté d'Andorre est un cas unique dans cette pandémie de coronavirus pour plusieurs raisons. Tout d'abord, elle figure dans le classement des pays ayant le plus grand nombre de décès par million d'habitants, ensuite un groupe de professionnels de la santé cubains y est venu pour aider leurs hôpitaux à combattre le virus. Enfin, il y a quelques jours ils ont mis en place un processus de déconfinement qui pourrait bien servir de modèle pour d'autres villes et territoires.

"Le développement de l'épidémie ici est comparable à celui d'une ville et non celui d'un pays", explique le gouvernement. La Principauté, considérée presque comme une ville-État, compte à peine 77 000 habitants et donc "les indicateurs par million d'habitants ont de nombreuses variations qui ne sont utiles que pour les populations de moins de 100 000 personnes".

Ainsi, dans la liste des pays ayant le plus grand nombre de décès par million d'habitants, Saint-Marin, la Cité du Vatican ou le Luxembourg figurent également parmi les premières places. Au 21 avril, Andorre comptabilise 717 cas confirmés de Covid-19 et 37 décès liés au coronavirus d'après le décompte de l'université américaine Johns Hopkins.

De plus, en Andorre, expliquent-ils, il n'y a pas de flou autour des chiffres de la pandémie, contrairement à d'autres pays car tous les cas suspects subissent un test PRC quoi qu'il arrive, "même ceux qui meurent reçoivent une analyse post mortem donc les chiffres sont réels". Les autorités prévoient d'ailleurs de commencer à tester l'ensemble de la population dans les prochains jours.

Sortir dans la rue en fonction de son d'adresse

La semaine dernière, les mesures de confinement ont commencé à s'assouplir. Les Andorrans retournent dans les rues de manière ordonnée, avec des horaires, des restrictions et des masques.

Dans cette nouvelle phase de détente, il sera possible de se promener et de faire du sport, a annoncé la ministre de la Santé, Joan Martinez Benazet. "Il s'agit ce n'est pas la fin du confinement mais un simple assouplissement", a déclaré le ministre.

Afin d'éviter la surpopulation dans les espaces publics, un système unique basé sur la numérotation des maisons a été mis en place. Ainsi, ceux qui vivent à des numéros pairs peuvent sortir les jours pairs, ceux qui vivent à des numéros impairs peuvent sortir les jours impairs.

Pour pouvoir se promener, faire de l'exercice ou des courses, les citoyens devront s'adapter à des horaires restreints, à la distance de sécurité établie à 4 mètres et à l'utilisation obligatoire de masques.

En terme d'horaires, les citoyens andorrans pourront faire leurs achats ou se promener le matin entre 9h et 11h ou l'après-midi entre 14h et 19h. Ceux qui veulent faire de l'exercice physique devront se lever tôt (ils ne pourront sortir qu'entre 6h et 9h) ou en fin d'après-midi (de 18h à 21h).

Un créneau horaire a, de plus, été réservé pour que les personnes les plus vulnérables et les plus âgées puissent sortir.

Des médecins cubains en Andorre

Lorsque la pandémie a éclaté, Andorre n'a pas hésité à demander de l'aide. Fin mars, 39 professionnels de la santé cubains, 12 médecins et 27 infirmiers, sont arrivés à Madrid pour être transférés en Andorre et aider les soignants andorrans dans la lutte contre le virus.

"Nous sommes très dépendants de l'Espagne et de la France, mais ces deux pays étaient dans une situation critique". Cette collaboration a été rendue possible grâce aux "excellentes relations" avec les pays d'Amérique latine, notamment parce que la Principauté accueille le secrétariat Pro Tempore du Sommet ibéro-américain. C'est pourquoi il a été possible d'accélérer l'arrivée de médecins internes, d'anesthésistes, de généralistes et d'infirmiers venant de Cuba pour aider dans la lutte contre le Covid-19.

À leur arrivée, un des médecins cubains, spécialiste des soins intensifs, a été testé positif au coronavirus. Après quelques jours de surveillance, de nouveaux tests sont revenus négatifs. En raison de ce cas, l'incorporation du personnel médical cubain ne s'est faite que progressivement.

Le sommet ibéro-américain devait se tenir en Andorre en novembre. Comme de nombreux pays, Andorre est très dépendante du tourisme lié à la neige et à la montage, venant de l'Espagne et de la France. Le pays se prépare par conséquent à un crise économique : le gouvernement prévoit une baisse de 5 % du PIB et élabore déjà un plan de relance économique et financière pour atténuer les effets de la pandémie.